Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

Desmond Dekker NarratiO

subbaculture_source.jpg
- Desmond Dekker circa 1968 (Source : RM) -

 

 

"The King Of Ska"

  

Après avoir abordé les carrières de Sir Clement Coxsone, puis celle de Duke Reid , "The TrOjan",

dans les lignes de cette même rubrique "West InDies Insula" du Cercle Modernist.


nous abordons, cette fois ci, dans votre rubrique "West Indies Insula" l'oeuvre et la vie de Desmond Dekker.

 SEPARATEUR.png

Si ce chanteur compositeur, véritable Star de la musique, est surnommé "The King Of Ska", c'est qu'il est,

justement, le représentant emblématique d'une période bien spécifique de la musique en Jamaïque.

Desmond Dekker, de son vrai nom Desmond Adolphus Dacres, voit le jour le 16 juillet 1941 à Saint Andrew Parish en Jamaïque.

 

stickers-palmiers-livraison.jpg

 

Le jeune Desmond va devoir suivre sa famille à Kingston, la capitale de cette île des Caraïbes, quand elle s'y installe.

C'est à cette époque qu'il commence à chanter, en accompagnant sa grand-mère lors de l'office religieux de l'église de son quartier.

Desmond Adolphus Dacres va y apprendre à chanter avec joie et entrain, cette période heureuse de sa vie va beaucoup le marquer.

SEPARATEUR.png

La mort prématurée de sa mère va le pousser sur les routes de son île : il va s'installer quelques temps à St Thomas, en se formant au métier de tailleur (!!).

Un peu plus tard, Desmond va décider de rejoindre la capitale, Kingston, pour occuper un emploi d'ouvrier spécialisé, beaucoup plus avantageux.

Ce sont justement les nouveaux collègues de travail du jeune Desmond, qui lui conseillent de se lancer dans la musique : tous connaissent son don de chanteur !...

C'est, sûrement, de cette manière que Desmond va s'investir avec beaucoup plus de détermination dans la musique, et faire une rencontre capitale.

 

 

 

 - Référence musicale 1 (en bas d'article) -

 

 images (4).jpg

 - Carte de l'île de la Jamaïque (Source : NG) -

 

 

 

En effet, en 1961 Desmond Adolphus Dacres fait une rencontre réellement capitale pour la suite de sa carrière :

  il auditionne, tout d'abord, pour Duke Reid, puissant et craint propriétaire de la compagnie TREASURE ISLAND.

Juste après, Desmond rencontre, cette fois, COXSONE DODD, lui-même propriétaire respecté de STUDIO ONE Records,

n'hésitez pas à vous reporter aux articles dans la rubrique "West InDies Insula" relatant largement cet épisode. 

En fait les premières auditions de Desmond sont une catastrophe : ni Sir Coxsone, ni le Duke ne veulent de lui ... Pour l'instant !!...

SEPARATEUR.png

C'est, en fait, le producteur Leslie Kong, nouvelle valeur montante des studios jamaïcains et propriétaire de BEVERLEY Records,

qui fait signer son tout premier contrat au jeune Dedmond , voyant le refus de ses deux principaux rivaux Leslie Kong flaire le bon coup !..

Mais, malgré ce contrat signé avec Leslie Kong, Desmond va devoir attendre, un long moment, avant de voir ses enregistrements effectivement en vente.

 Il va, même, devoir attendre deux longues années avant de voir Leslie Kong sortir enfin, en 1963, le morceau "Honour your Mother and Father" 

 

stickers-palmiers-livraison.jpg

 

 C'est d'ailleurs grâce à ce morceau que la carrière du jeune Desmond va enfin décoller : dès sa sortie, le morceau devient un hit en Jamaïque !

Ce premier morceau est vite suivi, en 1964, par deux autres interprétations, intitulées "Labour For Learning" et "Sinners Come Home".

Ils deviennent vite des succès dans les Charts, en permettant à Desmond de confirmer son premier succès et d'être l'artiste "en vogue" pour le public.

C'est d'ailleurs cette même année, en 1964, qu'il prend une décision de première importance pour le reste de sa carrière et sa célébrité future :

SEPARATEUR.png

le jeune chanteur décide de changer de nom, en quittant celui de Desmond Adolphus Dacres, pour adopter celui de Desmond Dekker.

 •

Notons à ce propos, comme nous l'avions déjà signalé, que ce changement de nom est une pratique extrêmement courante à cette époque.

Cette volonté de changement de nom illustre, aussi, l'important succès rencontré rapidement par Desmond dès la sortie de ses premiers morceaux.

L'artiste est ambitieux : il a la volonté de se démarquer et de devenir un acteur incontournable de la musique dans son île natale, la Jamaïque.

 

 

 - Référence musicale 2 (en bas d'article) -

 

leslie_kong.jpg

- Leslie Kong,circa 1965 (Source : RVM) -

 

 

 

Ses succès lui permettent de vite devenir l'artiste le plus convoité et le plus important d'Island Records, géré depuis peu par Leslie Kong.

C'est, aussi, durant cette même année, 1964, que Desmond Dekker décide de mettre en place sa propre formation musicale :

il prend la décision de recruter quatre frères, présentés par Leslie Kong, nommés Clive, Patrick, Carl et Barry (connu sous le surnom de Howard).

Cette toute nouvelle formation, qui se fait appeler The Aces, devient le nouveau groupe officiel pour accompagner Desmond Dekker en studio et lors des concerts.

SEPARATEUR.png

Avant de poursuivre notre parcours à travers  la carrière de Desmond Dekker, nous allons nous arrêter un moment sur le charismatique producteur Leslie Gong.

En effet, Leslie Kong est un acteur incontournable et primordial pour comprendre la musique, et l'évolution de la carrière de Desmond Dekker :

leur collaboration va commencer en 1963, "Honour Your Father and Mother",  jusqu'à la mort du producteur Jamaïcain d'origine Chinoise, en 1971.


Leslie Kong est né à Shangai, en Chine, le 20 décembre 1933, sa famille va immigrer en Jamaïque et y ouvrir une boutique à Kingston sur Orange Street.

 

 stickers-palmiers-livraison.jpg

 

 Leslie Kong avec ses deux frères Fats et Cecil, et aidés par le reste de la famille, vont donc ouvrir un restaurant dans le centre de Kinston, le Beverly's.

C'est en rencontrant Jimmy Cliff, qui joue de la guitare devant sa boutique, que Leslie Kong décide de se lancer dans la production musicale.

 Leslie Kong se lance dans le business : il va donc faire enregistrer à Jimmy Cliff sa première chanson, "Dearest Beverley" en 1961.

Le producteur Leslie Kong va, en fait, devenir un véritable "découvreur" de nouveaux talents car il a le flair pour repérer les futurs cracks ;

SEPARATEUR.png

, comme Derrick Morgan et bien entendu Bob Marley, qui enregistre avec lui avec ses premiers morceaux ("One More Cup and Coffe" et "Judge Not").

Leslie Kong va réellement connaitre la gloire et la reconnaissance du public grâce à sa fructueuse collaboration avec Desmond Dekker :

 avec le morceau "007 Shanty Town", il est le premier producteur originaire de Jamaïque à obtenir un succès d'envergure internationale !

Comme nous l'avons déjà souligné, Desmond Dekker va devenir l'artiste vedette du label géré par Leslie Kong, ISLAND Records.

 

 

 - Référence musicale 3 (en bas d'article) -

 

 Desmond%20Dekker%20&%20The%20Aces%20011.jpeg

- Desmond Dekker & The Aces circa 1964 (Source : RV) -

 

 

 

Grâce aux nombreux succès remportés par le morceau "Israelites", numéro 1 des Charts en Angleterre durant de longues semaines pendant l'été 1969.

Leslie Kong va donc atteindre ses objectifs face à ses rudes concurrents (plus de 2 millions de singles seront vendus avec "Israelites" par exemple...),

c'est même lui qui va changer le nom de James Chamber en Jimmy Cliff , il va d'ailleurs essayer de faire de même, mais en vain, avec Bob Marley...

Bref, jusqu'à sa tragique disparition en 1971, Leslie Kong va, non seulement, être le partenaire incontournable de Demond, mais en plus,

SEPARATEUR.png

son charisme, et le soin qu'il va apporter a "ses" artistes, qu'il rétribue généreusement, vont fortement marquer le milieu musical en Jamaïque.

Cette période est celle de la toute nouvelle indépendance de la Jamaïque, en 1962 exactement, une indépendance qui s'illustre à tous les niveaux !

Le Ska incarne parfaitement la Jamaïque libre : cette jeune et nouvelle Nation danse fièrement et avec optimisme au rythme endiablé des cuivres.

Ce rythme saccadé à contre temps, marqué par le jeu très caractéristique des instruments, est le chant de joie et de libération de toute une jeunesse.  

 

 stickers-palmiers-livraison.jpg

 

 Les thèmes et les textes des premiers morceaux de Desmond Dekker sont tous attachés à la culture rurale Jamaïcaine respectueuse des traditions :

le respect des parents justement clamé dans son tout premier morceau "Honour Your Father and Mother" en 1963,

et la morale religieuse dans "Sinners Come Home" en 1964, ou encore l'éducation "Labour For Learning" toujours en 1964.

Tout comme Derrick Morgan, Desmond Dekker est un des premiers diffuseur de la Rude Boy Culture :

SEPARATEUR.png

le succès que va rencontrer le morceau "007 Shanty Town" va justement l'imposer en véritable icône de cette culture en Angleterre.

Ce morceau devient un Hit dans le Top 10 des Charts au Royaume-Uni durant plusieurs semaines, il va être joué dans plusieurs Mod Club à Londres...

En fait, Desmond Dekker va consacrer plusieurs morceaux aux Rude Boys : "Ruddie Got Soul" et "Rude Boy Train" en 1966, et "007 Shanty Town" en 1967 donc.

Le jeune Desmond Dekker est , bien avant le succès de Bob Marley, l'artiste qui va faire découvrir, au niveau international (!), la musique de la Jamaïque.

  

 

 - Référence musicale 4 (en bas d'article) -

 

Old-Island-Logo-290x145.jpg
- Logo ISLAND Records (Source : 75 M.N.S) -

 

 

 

 En 1968, c'est littéralement la consécration nationale pour Desmond Dekker :

il remporte, cette année là, le très convoité National Song Competition en Jamaïque, grâce à son morceau "Intensified".

Quelques mois auparavant il vient de finir l'enregistrement du morceau "Israelites", ce dernier ne va sortir que l'année suivante, 1969, en Angleterre.

Le succès de ce morceau, "Israelites", va installer Desmond Dekker dans le paysage Anglais comme, une véritable vedette :

SEPARATEUR.png

en juin 1969, après avoir atteint les premières places des Charts Anglais, le morceau entre dans le BillBoard aux Etats-Unis.

Précisons, à ce propos, que Desmond Dekker est le premier artiste originaire de la Jamaïque qui s'impose dans les Charts aux Etats-Unis un tour de force !

Notons qu'il va y avoir d'autres succès d'artistes originaire de la Jamaïque en Angleterre, comme les Harry J. All Stars et leur morceau "Liquidator" en 1969;

En effet, n'oublions pas qu'en cette année 1969, le phénomène SkinHead / SuedeHead explose littéralement en Angleterre ! 

 

 stickers-palmiers-livraison.jpg

 

 Désormais, Desmond Dekker est considéré comme le véritable "king Of Ska" : ses constantes références aux Rude Boy's renforcent justement cette image.

 •

Les nombreux succès de Desmond Dekker , comme celui qu'il connait avec le morceau "Israelites", et son nouveau statut de vedette sur le sol du Royaume-Uni,

 •

sont sûrement des moments particulièrement propices pour mieux comprendre sa décision de quitter la Jamaïque pour s'installer en Angleterre.

 •

En 1970, il sort le morceau, écrit par Jimmy Cliff , "You Can't Get If You Really Want" : c'est immédiatement avec une seconde place dans les Charts Anglais.

 SEPARATEUR.png

Le morceau va, en plus, être intégré en 1972 dans le film "The Harder They Come", réalisé par Perry Henzell avec Jimmy Cliff en vedette.

 •

Le film "The Harder They Come" va connaitre un fort succès auprès du public, en Jamaïque, lors de sa sortie en 1972 ;

 

de nos jours, cette oeuvre cinématographique est considérée comme un film culte et précurseur pour la musique en Jamaïque à l'aube du Early Reggae.

Le film va même faire un retour gagnant en 2005, avec le Théâtre Royal de Stafford, sous la forme d'une comédie musicale !...

 

 

 

220px-Hardertheycome.jpg

 - Encart publicitaire 1972 "The Harder They Come" (Source : RM) -

  

 

 En 1971, comme nous l'avions souligné plus haut, son ami et producteur Leslie Kong décède.

 •

Il laisse, de ce fait Desmond Dekker orphelin de son producteur après de longues années de collaboration fructueuse.

Après la disparition de Leslie Kong, Desmond Dekker change donc de label, il passe de BEVERLEY Records à CACTUS Records.

SEPARATEUR.png

Mais, sa période d'or est désormais malheureusement de l'histoire ancienne, il sort alors principalement des enregistrements faits de reprises.

Pour preuve, en 1975, il fait une "deuxième sortie" de son grand succès "Israelites" : l'opération est une réussite commerciale !

"Israelites" réussit une seconde fois à se placer parmi les 10 toutes premières places dans les Charts Anglais, chose extrêmement rare.

 

stickers-palmiers-livraison.jpg

 

Précisons, tout de même, que cette nouvelle édition, sortie sur CACTUS Records en 1975,

est faite d'enregistrements complètement différents de l'album sortie en 1969 sur PYRAMID Records.

A partir des années 1980, Desmond Dekker va multiplier les différentes collaborations avec d'autres artistes.

SEPARATEUR.png

"The King Of Ska" collabore notamment avec le groupe Anglais de Ska Revival The Specials, d'abord dans l'album "Black and Dekker" ,en 1980,

pour TIFF Recordspuis avec "King Of Kings", au début des années 1990 cette fois ci pour TROJAN Records,

en profitant de la vague de groupes de Two-Tone / Revival Ska , justement en pleine explosion au Royaume-Uni.

 

 

 - Référence musicale 5 (en bas d'article) -

 

 a864aaac179a7aea1e5aaf552a7ecffb.jpg

 - Original Rude Boy circa 1967 (Source : NDM) -

 

 

 

Notons que, Desmond Dekker, malgré ses nombreux concerts et la grande reconnaissance du public, n'est pas un artiste riche.

Pire même, pourrions nous dire, en effet Desmond Dekker va être déclaré en faillite commerciale et personnelle.

Comme beaucoup d'artistes en Jamaïque il va être victime de nombreuses malversations de la part de ses partenaires.

En fait, c'est surtout grâce à la fameuse deuxième sortie de son plus grand succès commercial, le morceau "Israelites",

que le "King Of Skaréussit à garder la tête haute malgré des finances toujours catastrophiques.... 

 

Un "King Of Ska" qui reste à jamais la grande vedette de ces années d'or,

 

des années qui voit l'île de Jamaïque devenir un état indépendant.

 

 

Alexandre Saillide-Ulysse.

 

 

 75 M.N.S

 dekker.jpg

 - (Source : 75 M.N.S) -

Sources :

- Dave Thompson "Reggae & Caribbean Music", Editions BackBeatBooks, London, 2002

- Lloyd Bradley "Reggae : The Story Of Jamaïcan Music", Editions BBC Worldwide, London, 2001

- Denis Constant "Aux sources du Reggae", Editions Parenthèses, Paris, 1982

- Yannick Maréchal "Encyclopédie du Reggae 1960-1980", Editions Alternatives, Paris, 2005 

 

 

Références musicales :

 

- Sélection 1 : Desmond Dekker "Honour Your Mother & Father" - ISLAND Records (054) - 1963

- Sélection 2 : Desmond Dekker " 007 Shanty Town" - PYRAMID Records (6004) - 1967

- Sélection 3 : Desmond Dekker " King Of Ska (Original Rude Boy Version)" - BEVERLEY Records - 1964

- Sélection 4 : Desmond Dekker " "Parents" - ISLAND Records (WI-111) - 1963

- Sélection 5 : Desmond Dekker " Rude Boy Train" - TROJAN Records - 1967



27/04/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres