Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

Jamaïcan 45's Libellus III

11230102_758911267559306_629820165843446760_n.jpg
- (Source : C&S ) -

 

 

 

Lors de notre dernier "Jamaïcan 45's Libellus", le deuxième opus,

nous avions choisit de nous pencher sur une période spécifique de la musique des West Indies.

En effet, le choix avait été fait pour la période englobant les deux "vagues", comprenant le Ska puis le Rock-Steady.

En délimitant, de ce fait, notre sélection à une période spécifique, comme souvent dans cette rubrique.

Pour sa part, ce troisième opus est plutôt dédié à la période Late 6T's, excepté une "incursion" dans les seventies ...

Le but de cette rubrique est de s'intéresser à l'ensemble de la musique produite en Jamaïque, sans aucunes "barrières" ...

stickers-palmiers-livraison.jpg

 Une démarche, commune à toutes les rubriques, envers les frontières musicales, ou les "périodes de prédilection", établies trop rigidement ;

 

car, a contrario, c'est en avançant dans de nouveaux territoires musicaux "vierges" que l'on fait de réelles et belles découvertes !...

La musique crée en Jamaïque a cette particularité d'innover constamment, tout en portant au Zénith sa propre et profonde tradition.

Nous n'arrêterons jamais de rappeler que cette musique des Caraïbes fait partie d'une manière intrinsèque de notre culture Modernist.

 

Au même titre que nos frères Smart SkinHeads et SuedeHeads (Pull Up !) qui représentent, à nos yeux, le meilleur de nos si chères traditions.

Plongeons maintenant dans cette sélection musicale justement dédiée à nos amis Smart SkinHead's qui seront nombreux au Paris Modernist WeeKender.

 

 

 

11071609_754518714665228_8599979318763494344_n.jpg

 - Article presse, Angleterre circa 1969 (Source : S&C) -

 

 

 

 

La Sélection WesT'inDies du Cercle Modernist

 

 

 

- The Tree Tops "A Man Of Chances" - COXSONE Records (7033) - 1967

- Invaders "Soulful Music" - STUDIO ONE Records (2044) - 1968

- Junior "Soul" Mervin "The Hustler" - BIG SHOT Records (527) - 1969

- The Tennors "Fell Bad" - CRAB Records (26) - 1969

- Dolly Man "Trigger Happy" - COXSONE Records (1002) N.Y.C - 1972

- The Bassies "I Don't Mind "- MUZIK CITY BANK Records (201) - 1968

- The Invaders "Soulful Music" - STUDIO ONE Records (2044) - 1968

- Enforces "Musical Fever" BLUE CAT Records (120) - 1968

- The Pionners "Who The Cap Fits" - AMALGAMATED Records (840) - 1969

 

 

 

 images (1).png

 

 

Plus en Détail ...

 

 

 The Pionners "Who The Cap Fits" AMALGAMATED (840) - 1969

 

 téléchargement (10).jpg

  

 

 Le groupe The Pionners va marquer et influencer les premières années du Reggae, dites Early Reaggae.

Cette formation est pour nous doublement intéressante : d'une part elle va évoluer, avec de nouveaux membres, au fil des années,

tout en permettant l'émergence et l'épanouissement de nombreuses figures marquantes de la musique en Jamaïque. 

SEPARATEUR.png

A l'origine, The Pionners est un groupe musical de quartier composé par un trio vocal, dont deux frères.

Le groupe des Pionners est en fait créé dès 1962 par les frères Crooks Sydney et Derrik.

Pour compléter cette première tournure du groupe, les frères Crooks vont être très rapidement rejoint par leur ami Winston Hewitt

stickers-palmiers-livraison.jpg

 Dès le départ les trois jeunes gens sont très ambitieux, ils vont ainsi ne pas hésiter à auto-produire leur tout premier single :

une galette sur CALTONE Records extrêmement rare, avec les morceaux "Good Nanny" et "I'll Never Come Running Back To You".

Pour la petite histoire, le tout premier titre, "Good Nanny", est un vibrant hommage à la maman des frères Crooks

SEPARATEUR.png

En effet, ce sont ces derniers, grâce justement à l'argent de leur mère, qui financent l'enregistrement des morceaux dans les studios Treasure Isle :

les fameux studios de Duke Reid, se reporter à l'article sur le Duke dans cette même rubrique "West Indies Insula" du Cercle Modernist.

Cette "première tournure" du groupe The Pionners va être particulièrement marquée par la présence du chanteur Winston Hewitt.

 

 

 pioneers-1972.jpg

 - The Pionners circa 1972 (Source : RV) -

 

 

C'est durant cette période que le groupe enregistre des morceaux comme "Golden Opportunity" ou "Finger Mash".

Bien malheureusement pour le groupe, les morceaux ne rencontrent pas vraiment les succès escomptés.

Face à ce constat d'échec de leur premier pas dans le monde de la musique, les deux frères réagissent avec dignité.

SEPARATEUR.png

Derrik Crook décide de travailler pour une compagnie d'extraction de bauxite : la Alcoa Company ;

alors que son frère, Sydney Crook, parvient à rester dans le milieu musical en réussissant à devenir producteur et promoteur de concerts.

 Au tout début de l'année 1966, Winston Hewitt quitte les Pionniers, il va émigrer quelques mois plus tard au Canada

stickers-palmiers-livraison.jpg

 C'est grâce justement au nouveau travail de Sydney Crooks que le groupe The Pionners va se réveiller tel un Phoénix ...

En effet, Sydney Crooks est en contact avec le producteur Joe Gibbs : il travaille dans son magasin de disque.

Ce magasin de disque va très vite devenir le Q.G et le lieu central de rencontre de nombreux talentueux musiciens.

Le magasin de Joe Gibbs, situé à Kingston,  n'est au départ qu'une boutique de matériel électrique et de vente de boissons

SEPARATEUR.png

Ce n'est que petit à petit, en commençant par vendre des disques, qu'il s'intéresse à la scène musicale en pleine expansion.

Joe Gibbs décide, ainsi, de s'associer avec Lee Perry qui vient justement de se séparer avec brutalité de Clement Coxsone Dodd

Comme nous l'avions souligné dans notre article consacré à Sir Coxsone, ce dernier ne laisse pas ses "poulains" se séparer de lui facilement !

En 1967, Sydney Crooks se retrouve tout seul après le départ de Derrick, mais, heureusement pour nous, il va vite rebondir et trouver une solution.

 

 

L-116178-1361727577-9559.gif.jpg

- La boutique/studio de Joe Gibbs (Source : JM) -

 

 

En effet, Sydney Crooks rencontre le jeune chanteur Jackie Robinson, dans la très fréquentée boutique de Joe Gibbs.

Les deux artistes s'entendent parfaitement et décident très rapidement de reformer ensemble le groupe des  Pionners.

La formation va enregistrer ses plus belles mélodies durant cette période, avec, entre autres, les sublimes "Jackpot", "Give Me Little Lovin",

SEPARATEUR.png

puis le morceau "Long Shot Bus Me Bet" ; pour la petite histoire, le Long Shot est le nom d'un cheval pur sang originaire de l'île de Jamaïque.

 •

Cette toute nouvelle composition du groupe est ainsi revigorée par de nouveaux membres, qui vont rencontrer un fort succès auprès du public.

Notons, au passage, que Crooks et Robinson vont aussi collaborer ensemble avec la formation des Soul Mates en 1967 aussi.

stickers-palmiers-livraison.jpg

Malgré ces premiers succès, le groupe décide de changer de producteur : il quitte Joe Gibbs pour rejoindre l'écurie de Leslie Kong.

Les artistes Jamaïcains ont, en effet, l'habitude de changer fréquemment de producteurs et de maison de disques pour de multiples raisons.

Comme "Le Cercle Modernist" l'a maintes fois souligné, la compétition entre les nombreux et talentueux producteurs est spécialement féroce en Jamaïque.

N'oublions pas que la plupart de ces géniaux producteur et ingénieurs du son vont devenir de véritables légendes de la musique des West InDies.  

 SEPARATEUR.png

 Dès leur arrivée auprès de Leslie Kong, la formation se met au travail et sort rapidement des singles, mais le groupe redevient surtout un trio vocal.

Rappelons que nous avons eu l'occasion d'aborder la très riche carrière de producteur, et chanteur, de Leslie Kong dans cette même rubrique West Indies Insula.

En effet, en 1968, Georges Agard est intégré dans la formation pour chanter avec le reste des Pionners : le groupe devient effectivement un trio.

L'identité de Georges Agard reste floue, certains pensent qu'il n'est pas réellement le demi-frère de Desmond Dekker .... cela reste vague ...

 

 

images (10).jpg

 - The Pionners en 1966 (Source : RM) -

 

 N'oublions pas de noter, au passage, que le trio va signer d'autres titres sous d'autres noms : The Immortals et The Soul Mates.

De plus, Sydney et Derrick Crooks, accompagnés par Winston Bailey, vont aussi enregistrer sous le nom du groupe The Slickers.

D'ailleurs, de plus en plus, le groupe va se tourner musicalement vers le style en vogue aux Etats-Unis :  Rhythm'n'Blues et Soul.

SEPARATEUR.png

Mais, c'est aussi une volonté clairement affichée par The Pionners : ne pas se "cantonner" à la musique typiquement issue de Jamaïque ...

C'est donc à partir de 1968 que le groupe va principalement enregistrer pour Leslie Kong et sa compagnie de disques BEVERLEY'S Records.

 

Le groupe va d'ailleurs enregistrer pour Leslie Kong jusqu'à la mort du producteur en 1971, ils vont ainsi rester bien fidèles à Leslie Kong.

stickers-palmiers-livraison.jpg

Notons que l'album "Long Shot", qui sort en 1969 chez TROJAN Records, va rassembler les principaux morceaux sortis en singles chez BEVERLEY Records.

 

En collaborant avec le producteur Leslie Kong, le groupe The Pionners va s'ouvrir les portes de l'important marché des disques au Royaume-Uni.

 •

N'oublions pas que nous sommes à la toute fin des années 1960, une partie de la jeunesse est lassée des nouvelles modes et valeurs Hippies du Swinging London :

SEPARATEUR.png

la culture SkinHead & SuedeHead émerge en remettant judicieusement au goût du jour les basiques de notre culture Modernist.

Tout en bénéficiant de la véritable déferlante de cette SkinHead Invasion, qui s'illustre dans les différents Charts au Royaume-Uni,

le groupe rencontre un fort succès, dans le pays de la langue de Shakespare, car il signe pour Leslie Kong leurs meilleurs sessions.

 

 

490.jpg

 - Logo du label BEVERLEY'S Records (Source : BVR/LK) -

 

 

C'est bien dans l'écurie de Leslie Kong que les Pionners vont enregistrer leurs plus beaux titres, comme le très célèbre "Long Shot Kick The Bucket".

Le morceau que cette rubrique du Jamaïca 45's Libellus III a sélectionné, "Who The Cap Fits", fait justement partie de cette période caractéristique avec Leslie Kong.

Durant cette période d'or, les productions de Leslie Kong et des Pionners ne vont pas se limiter exclusivement au label BEVERLEY'S.

SEPARATEUR.png

Judicieusement, ils vont aussi profiter des autres labels du producteur, plus particulièrement SUMMIT Records,  pour y enregistrer quelques titres.

Des morceaux comme "Stravation", "Reaggae Fever" ou "Poor Ramses" font partie de ces productions enregistrés hors des studios BEVERLEY'S Records.

Les très nombreux succès rencontrés par les Pionners au Royaume-Uni vont même les pousser à déménager et s'installer à côté de Londres en 1971.

stickers-palmiers-livraison.jpg

Entre 1969 et 1971 le groupe va ainsi connaître de grand succès en Angleterre, comme par exemple avec "Let Your Yeah Be Yeah" qui se classe dans le Top 5 des Charts.

La notoriété acquise par le groupe en Angleterre va lui permettre de "sortir" du Ghetto imposé à la musique des Caraïbes en Europe,

rappelons nous que depuis le début de leur aventure la formation des Pionners a justement toujours recherché ce syncrétisme musical.

SEPARATEUR.png

Le groupe va ainsi parcourir le monde grâce aux nombreux concerts effectués : en retournant en Jamaïque (!), puis en Europe, en Afrique, et même au Japon !...


 Le grand succès du groupe, et son "internationalisation", de par ses multiples voyages, vont pousser le groupe vers de multiples collaborations musicales.

Cette démarche va, par exemple, se matérialiser dans le milieu des années 1970, avec un album enregistré sur MERCURY Records par le groupe avec Eddy Grant

 

L-41190-1249152362.jpeg.jpg
- Logo du label SUMMIT Records (Source : RM) -

 

 

Eddy Grant, née en 1948 à Plaisance en Guyana (et non pas la Guyane !), qui est le seul Etat du Commonwealth situé en Amérique du Sud.

Eddy s'installe durant sa jeunesse avec ses parents en Angleterre,  à Londres ; il y devient vite auteur, compositeur et guitariste.

Eddy Grant fonde ainsi le groupe de Reggae The Equals, tout en créant sa propre compagnie de disques avec ICE Records.

SEPARATEUR.png

Pour la petite histoire, le fameux morceau du groupe Anglais The Clash, "Police on my back", est tout simplement écrit par Eddy Grant ...

Bref, la collaboration des Pionners avec Eddy Grant semble naturelle : ce sont deux projets artistiques indépendants qui se retrouvent pour travailler.

En fait, ce sont les derniers moments de vie commune pour les membres des Pionners : la vague SkinHead s'essouffle, le succès n'est plus autant retentissant ...

stickers-palmiers-livraison.jpg

La formation des Pionners va donc se séparer une première fois au milieu des années 1970, avant de se reformer à la fin de cette même décennie.

Ce retour du groupe à la toute fin des années 1970, et durant les années 1980, va une nouvelle fois être facilité par nos frères SkinHead's et Suedie !

 Effectivement, avec cette nouvelle explosion du phénomène Ska Revival à la fin des années 1970 que connait l'Angleterre ;

SEPARATEUR.png

plusieurs groupes de cette période Two-Tone  remettent les titres des Pionners au goût du jour, en leur permettant même des apparitions mémorables.

C'est, par exemple, le cas avec le groupe Anglais The Specials qui reprend avec succès le Hit des Pionners "Long Shot Quick The Bucket".

Cette reprise des Specials va tout de même atteindre la toute première place (en y restant de longues semaines) des Charts au Royaume-Uni en 1980.

Ce succès des Specials va surtout permettre aux Pionners de sortir de nouveau leur morceau fétiche "Long Shot Quick The Bucket".

 

 

images (11).jpg

 - The Pionners en 1970 (Source : RM) -

 

 

Le morceau "Long Shot Quick The Bucket" est de nouveau classé dans les Charts au Royaume-Uni en atteignant encore les dix premières places !!...

Plus tard, la formation des Pionners va aussi collaborer avec le groupe Anglais UB 40, puis General Public, groupe dont certains membres vont créer les Dexys Midnight Runners.

SEPARATEUR.png

Les Pionners vont se séparer une nouvelle fois en 1989 ; mais, en fait, chaque membre va continuer une carrière solo en bénéficiant clairement du renom de leur ancien groupe.

Cette retraite ne va pas durer : en 1999 le groupe The Pionners décide de reprendre le chemin des concerts pour retrouver l'ambiance survoltée de la scène !

 

 

1338150130_108-b654.983.jpg

- The Pionners concert au Brésil durant les années 2000 (Source : RVBN) -

 

 

Durant les années 2000, le groupe apparaît dans différents festivals sur tous les continents : les Pionners sont devenus des ambassadeurs de la Jamaïque dans le monde.

Au passage, cette situation peut sembler assez étonnante ou étrange, car les membres du groupe sont tous partis depuis longtemps de leur île natale.

Le groupe des Pionners restera à jamais le représentant de cette période d'or et d'insouciance qui va permettre à la Jamaïque de produire les sons les plus Groove.

Une extraordinaire musique des West'inDies profondément et inexorablement inscrite dans les gênes de notre culture Modernist !

 

 

Alexandre Saillide-Ulysse 

 

75 M.N.S

 

 

Sources :

 

- Dave Thomson , "Reggae & Caribbean Music", Editions BACKBEAT, Londres, 2000

- Chris Salewicz "Reggae Explosion : Histoire des musiques Jamaïcaines", Editions SEUIL, Paris, 2001

- Jérémie Kroudo Dagnini, "Les origines du Reggae : retour aux sources ...", Editions L'HARMATTAN, Paris, 2008

- Yannick Maréchal, "l'Encyclopédie du Reggae 1960-1980", Editions Alternatives, Paris, 2005.

 

Références musicales :

 

Sélection 1 : The Pionners "Who Te Caps Fits" ALMAGAMATED Records (840) - 1969



08/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 106 autres membres