Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

Slim Harpo : "The Swamp Blues King"

          

slim_harpo.jpg - Photo de James Moore ( source : Blues magazine ) -  

 
 

"James Moore : un Bluesmen très doué

 

Slim Harpo est incontestablement un des artistes préférés pour de nombreux collectionneurs, modernistCats ou autres amateurs de musique Afro-américaine.

Depuis quelques années, il est enfin reconnu à la juste mesure de son incroyable talent innovateur pour le Blues, et toute  la musique contemporaine.

Toujours adoré par les Modernist puristes, c'est durant les années 1980 qu'il est de retour sur les meilleures platines, avec "Shake your hips" et "Don't start crying now" en particulier.

Le son incomparable de son jeu d'harmonica rappelle, à tous ceux qui ont connu le renouveau de la scène du milieu des années 1980, la vraie excellence des clubs Mod.

harmonica.jpg

Parmi les nombreuses légendes du Blues (comme Lightin' Slim) enregistrée par le producteur Jay Miller sur le label EXCELLO, Slim Harpo est certainement un de ceux  qui va rencontrer le plus de succès.

Avec sa voix nasillarde, reconnaissable dés la première écoute, Slim Harpo joue un Blues du Delta proche de celui de Jimmy Reed. Slim Harpo impose dès les premières notes avec un rythme plus "Laid Back", particulièrement soutenu.

Un style qui mélange avec maestria le Blues et le style Western 'n' Country. Mais, Slim Harpo va surtout y rajouter son incomparable jeu d'harmonica particulièrement mélancolique. Un jeu comparable aux meilleurs "limiers" du Blues urbain Chicago.

 trade excello.jpg

"A black country man and western singer", dixit le producteur Jay Miller, à propos de son nouveau et prometteur "poulain" !
 Il est intéressant de noter qu'il écrit la plupart de ses compositions avec l'aide de sa femme, Lovelle Harpo. Sa femme est en effet particulièrement douée pour le "solfège", elle va donc rapidement s'atteler à la composition musicale avec indéniablement une grande réussite.


L'héritage musical de Slim Harpo est immense, il va influencer toute une génération qui va trouver dans le Swamp Blues de profondes racines. De nombreux musiciens vont puiser dans son répertoire et créer avec ses compositions des classiques du Rock, ou de la musique Pop.

Les Rolling Stones, les Yardbirds, les Kinks bien entendu, mais aussi Van Morrison (!!) ou Warren Smith : tous ces musiciens  vont littéralement copier et piller le magnifique répertoire du Swamp Blues King!....

330px-1696_Coronelli_Map_of_the_Great_Lakes_(Most_Accurate_Map_of_the_Great_Lakes_in_the_17th_Century)_-_Geographicus_-_LaLouisiana-coronelli-1695.jpg

 - Carte de la Louisiane fin XVIIe siècle (Source : B.U) -

 

 

De "Harmonica Slim" à "Slim Harpo"

 

 James MooreSlim Harpo voit le jour à Lobdell en Louisiane, à coté de la ville de Baton Rouge dans le sud des Etats-Unis, le 11 Janvier 1924.

 Issus d'une famille modeste, ses parents meurent subitement lors d'un terrible accident. Il doit donc rapidement réagir en tant que seul homme de la famille pour subvenir aux besoins des siens.

De ce fait, dés son plus jeune age, il travaille comme docker, ou comme ouvrier, dans la construction et dans le bâtiment. Des travaux ingrats qui vont forger son caractère et la force de son investissement pour la musique.

C'est à cette époque qu'il débute son apprentissage du Blues Rural d'après guerre. Il commence, au début, grâce à des petites prestations dans des "Juke Joint", ou autres "Pic nic Party", pour des particuliers ou dans des bars quand il trouve des contrats.

Il acquiert à cette époque le surnom de Harmonica Slim, en accompagnant dans le Delta profond son beau frère, Lightnin' Slimjusqu'en 1957, un changement important pour sa jeune carrière.

C'est également à partir de cette période qu'il va commencer avec succès sa carrière en solo, grâce à l'aide de son entourage impressionné par ses qualités d'harmoniciste.

 Le producteur Jay D. Miller fait collaborer une demi douzaine de fois les deux Bluesmen, avant de laisser Slim Harpo graver son premier single sur le label EXCELLO.

 

 1_fb21b8af847c26c99b43b32ecca2f982.jpg

- (Source : E.R) -

 

Au départ, le label EXCELLO est fondé en 1952 par Ernie Young, propriétaire de la compagnie "Record Mart" à Nashville dans le Tennessee aux Etats-Unis. Le label est une subdivision de NASHBORO Records.

Il se spécialise ses premières années dans la production de Gospel. Très vite, Ernie Young produit des artistes de rhythm'n'Blues locaux comme Kid King ou "Little Maxie" Bailey : la scène est extrêmement riche et il veut en profiter.

Le label va également bénéficier de l'aide d'une station de radio voisine, la WLAC, qui diffuse beaucoup de rhythm'n'Blues au-delà de NashvilleC'est d'ailleurs avec l'aide de cette radio qu'il va lancer Lightmin'Slim, quand ce dernier enregistre le morceau "Bad Luck" durant l'été 1954.

Il va nouer des relations privilégiées avec cette la WLAC qui va l'accompagner de nombreuses années. 

harmonica.jpg

Mais c'est surtout avec l'arrivée du nouveau producteur, Jay D. Miller, que le label EXCELLO va se développer, justement pendant que Slim Harpo signe son contrat.

 Avant son arrivée dans le label, Jay est propriétaire d'une petite maison de disque, FEATURE Records, spécialisée dans les productions de Blues Cajun et Country.

Grâce, précisément, à l'intérêt qu'il porte à des artistes comme Slim Harpo, Lightmin'Slim, Lazy Lezter, Lonesone Sundown, ou Silus Hogan (vous pouvez justement écouter son morceau "Just give me A chance" avec Slim Harpo en "background" qu'il apostrophe), Jay D.Miller va tout simplement donner ses lettres de noblesse au Swamp Blues.

 Le producteur contribue à faire sortir de l'anonymat une musique encore très obscure à l'époque. Seul des artistes comme John Lee Hooker, ou BB King, réussissent au départ à connaître une petite notoriété. Le Swamp Blues est encore trop pointu pour un large public. 

  

 SILUS 2.jpg
- Silus Hogan (à gauche) et Arthur "Guitar" Kelly en 1970 (Source : ARHOLIE R.) -

 

 

L'excellence des productions du label EXCELLO

 

C'est dans un pure style Swamp Blues que Slim Harpo joue son Blues.

C'est une forme de Blues particulière, qui est en fait un "dérivé" du Blues de Louisiane, littéralement son frère de sang pourrions nous dire !.. 

Pour être plus précis, c'est d'abord un mélange de musique traditionnelle "Cadienne", appelé Cajun car originaire de l'ancienne colonie et province française d'Acadie au XVIIIe siècle (l'actuel Canada).

Puis, dans un second temps, c'est avec un ajout de musique "Zydeco", originaire de Louisiane (de population Créole installée depuis très longtemps justement du coté de Baton Rouge) que la base du jeu du Swamp Blues est finalement obtenue. Cette musique est donc le résultat d'un long et savant mélange qui puise ses racines aux premières heures de l'histoire des Etats-Unis.

En fait, si James Moore adopte le surnom de Slim Harpo, et ne garde pas son premier pseudonyme Hamonica Slim, cela est dû à un concours de circonstance.

En effet, le producteur Miller apprend qu'un autre artiste a enregistré avec exactement le même surnom de Harmonica Slim. Mais cet artiste évolue sur la West Coast en Californie.

harmonica.jpg

Suivant, justement, les conseils avisés de son producteur ; c'est donc juste avant de sortir son premier single, que James Moore, alias Harmonica Slim, devient finalement Slim Harpo.

Un nom trouvé en grande partie grâce à sa femme Lovelle. Un surnom qui restera pour l'éternité attaché au meilleur Swamp Blues du Delta de Baton Rouge.

Dés le départ, le premier single sorti par Slim Harpo, en 1957 sur le label EXCELLO "I'm king bee", s'impose vite au classement du Billboard.

Le morceau devient très rapidement un véritable classique avec, entre autres, la reprise des Rolling Stones... ce morceau va ainsi faire la renommée du groupe de jeunes Anglais pour toujours.

C'est en fait avec le magnifique et mélancolique morceau "Rainin' in My Heart" qu'il arrive aux meilleures places du Billboard Top 40 Charts, durant plusieurs semaines pendant l'été de l'année 1961.

Sans aucun doute, le plus grand succès commercial de Slim est le single "Baby scratch my back " sorti en 1966. Ce morceau reste plusieurs semaines dans le Top 10 du BillBoard, performance réellement exceptionnelle pour un artiste de Blues.

Exploit encore plus remarquable pour un musicien de Swamp Blues, ces derniers ne bénéficiant pas de la force de distribution d'une grande maison de disques. 

  


slim-harpo-2.jpg

 

La Consécration du "Swamp Blues King" 

  

C'est à cette époque que Slim commence à jouer dans des clubs à Los Angeles, puis à New York City, tout en "plaçant" ses titres ("Tee-Ni-Nee-Ni-Nu", et "Tip on in" en l'occurrence), mais cette fois ci, carrément dans le Top 20 Pop Charts.

Cette place dans un "vulgaire" (mais lucratif !!!) Pop Chart illustre parfaitement la percée de l'artiste auprès d'un large public plus "commercial" : le Bluesmen brise les cloisons !..

•  

C'est également à cette époque qu'il décide de recontacter Lightnin'Slim, qui est installé à Detroit dans le Michigan depuis quelques temps, pour créer une "petite" formation de Blues avec lui.

Les deux artistes sont alors fortement appréciés par le nouveau "public blanc" qui se passionne justement pour le Blues durant cette fin des années soixante, comme avec la British Blues Invasion, ou l'incroyable succès du Festival de Jazz de Montreux en Suisse.

• 

L'année suivante, Slim Harpo et Lightnin' Slim entament un Tour en Europe ; en fait le seul effectué par Silm Harpo sur le "Vieux Continent" durant sa carrière. Ils vont enregistrer à l'occasion une "session" d'anthologie dés qu'ils débarquent à Londres.

C'est incontestablement à cette époque que Slim rencontre le plus de succès avec ses nombreux concerts à travers le monde, il va d'ailleurs parcourir en quelques mois plus de kilomètres que dans toute son existence !....

 harmonica.jpg

Inexplicablement James Moore, alias Slim Harpo, meurt brusquement d'une crise cardiaque le 31 Janvier 1970.

Pourtant, il n'avait jamais abusé d'alcool ou de drogues quelconques. Il semble plutôt que le rythme imposé par son unique tournée en Europe, va lui poser quelques problèmes et aggraver sa santé.

 •

Malheureusement, au bout du compte, c'est une situation assez courante pour les artistes musiciens : c'est souvent grâce à ces tournées, très longues et épuisantes, qu'ils connaissent enfin du succès et sortent de l'anonymat...en fin de carrière...

 

La perte de Slim Harpo est vraiment immense : il reste à jamais un artiste irremplaçable "marqué" par une sonorité spécifique et vraiment fantastique.

L'oeuvre qu'il nous lègue dans ses enregistrements hante à jamais les collections de vinyles de tout amateur de Blues ...

 

Alexandre Saillide-Ulysse.

 

75 M.N.S 

 

 

 

AFFICHE SLIM.jpg

 - Affiche de concert en 1961 (Source : B.M) -

 

 

 

  •  Sources :

 

- "All music guide to the Blues", éditions Miller Free Books, 1999.

 

- "Soul Bag" Magazine (différents numéros des années 1983-1988). 

 

-  Patrick Bard et Patrick Raynal, "Blues Missisipi Mud" édition La Martiniére, 1993.

 

- Gerard Herzhaff , "La Grande Encyclopédie du Blues", édition Fayard, 1997-2008.

  

 

  


 

 

Discographie EXCELLO Records (U.S 45's)

  

 

- 1957 (Juillet) - Slim Harpo "I'm a king bee" / "I got love if you want it" -

EXCELLO  45-2113

 

1959 (Aout)   - Slim Harpo "You'll be sorry one day" / "One more day" -

EXCELLO  45-2162

 

1960 (Février)- Slim Harpo "Buzz me baby" / "Late last night" -

EXCELLO  45-2171

 

1960 (Septembre) - Slim Harpo "What a dream" / "Blues Hang-Over" -

EXCELLO 45-2184

 

1961 (Janvier) - Slim Harpo "Don't start crying now" / "Rainin in my heart" -

EXCELLO 45-2194

 

1963 (Inconnu) - Slim Harpo "Buzzin'" / "I love the life i'm living" -

EXCELLO 45-2239

 

1964 (Inconnu) - Slim Harpo "I need money (Keep your alibis) / "Little queen bee (Got a brand new queen)" -

EXCELLO 45-2246

 

- 1964 (Juillet) - Slim Harpo "Still rainin in my heart" / "We're two of kind" -

EXCELLO 45-2253

 

1965 (Inconnu) - Slim Harpo "Harpo's Blues" / "Please don't trun me down" -

EXCELLO 45-2265

 

1966 (Janvier) - Slim Harpo "Baby scratch my back" / "I'm gonna miss you like a devil" -

EXCELLO 45-2273

 

1966 (Juin) - Slim Harpo "Shake your Hips" / "Midnight blues" -

EXCELLO 45-2278

 

- 1966 (Novembre) - Slim Harpo "I'm your bread maker, baby" / "Loving you (The way i do)" -

EXCELLO 45-2282

 

- 1967 (Mai) - Slim Harpo "Tip On in part1" / "Tip On in part2" -

EXCELLO 2285

 

1967 (Septembre) - Slim Harpo "I'm gonna Keep what i've got" / "I've got to be with you tonight" -

EXCELLO 2289

1968 (Janvier) - Slim Harpo "Te-Ni-Nee-Ni-Nu" / "Mailbox blues" -

EXCELLO 2294

 

1968 (Octobre) - Slim Harpo "Mohair Sam" / "Mohair Sam" -

EXCELLO 2301 (Promo Copy)

 

- 1969 (Inconnu) - Slim Harpo "That's why i love you" / "Just for you" -

EXCELLO 45-2305

 

- 1969 (Inconnu) - Slim Harpo "Folson Prison Blues (Stereo)" / "Folson Prison Blues (Mono)" -

EXCELLO 45-2306 (Promo Only)

 

- 1969 (Juin) - Slim Harpo "Folson Prison Blues" / "Mutual Friend" -

EXCELLO 2306

 

- 1969 (Octobre) - Slim Harpo "I've got my finger on your trigger" / "The price is too high" -

EXCELLO 2309

 

- 1970 (Inconnu) - Slim Harpo " Rainin' in my heart" / "Jody man" -

EXCELLO 2316

 

 

note-de-musique.jpg

 

EXCELLO Records (U.S 45's Bootlegs)

 

 - 2012 (Inconnu) - Slim Harpo "Boogie Chilum" / " Boogie Chillum part2" -

EXCELLO 45-3001 (Bootleg Repro 7')

 

- Slim Harpo "Don't start crying now" / "Shake your Hips" -

EXCELLO 45-2194  (Bootleg Rpro 7') 

excello.jpg

 



14/06/2015
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres