Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

Modernist Jewelry & Sophisticated Ornaments

 1479d65472acd484095d42eb035f59e4.jpg

 - Publicité de la marque Swank en 1958 (Source : SCLV) -

 

 

Dés leurs origines, les Modernists ont une attirance toute particulière pour les bijoux et les autres ornements vestimentaires.

Cette véritable obsession vestimentaire Mod ne pouvait que s'enquérir de ces ajouts essentiels pour parfaire leur légendaire élégance. 

Quelques années après la toute première génération (celle des précurseurs), les Mods se sont effectivement littéralement emparés des bijoux.

Pour beaucoup d'entre nous, ils sont désormais connus et dénommés comme les "Sublimus Ridiculous Details"!

Un terme étonnant et délicieux, renfermant l'esprit et l'attitude de la véritable élégance vestimentaire Modernist.

 •

Une élégance issue d'une authentique culture Mod qui puise ses usages, et ses propres coutumes, d'une longue histoire.  

 

 

 - Référence musicale 1 (en bas d'article) - 

 

téléchargement (21).jpg

 - Publicité de la société Dupont en 1960 (Source : DP) -

 

 

"Modernist Ornaments & Sophistications" 

 

 

Les bijoux ont toujours accompagné la tenue vestimentaire (masculine ou féminine) pour la parfaire et la sublimer.

Avant de devenir un véritable art façonnant les divers métaux précieux, le bijou est d'abord un simple ornement.


Plus précisément, il faut remonter très loin dans l'Histoire de l'humanité pour rencontrer les premiers bijoux.

Car, le port et l'art de la bijouterie est pratiquement aussi ancien que l'histoire de la présence de l'homme dans notre monde.

SEPARATEUR.png

Il est donc primordial d'aborder cette histoire du bijou dans son ensemble, mais sans aucune volonté exhaustivité néanmoins.

Une étape primordiale pour mieux comprendre et saisir la place de l'art de la bijouterie, avec ses diverses significations.

Son histoire est donc incontestablement et intimement liée à nos différents modes de vies à travers le temps.

Une première étape historique qui nous ramène tout d'abord aux prémices de notre présence sur cette planète Terre.

 boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg

C'est effectivement durant la période dite du paléolithique (-100 000 ans) que l'on trouve les toutes premières parures.

Bien entendu, nous sommes encore bien loin des bijoux connus plus tard durant notre période dite contemporaine.


Ces premiers bijoux sont plutôt des ornements corporels primitifs, faits de simples coquillages, ou des dents d'animaux.

Ces parures caractérisent surtout les prémices d'une forte volonté humaine de représentations symboliques.

SEPARATEUR.png

Indéniablement, et de tout temps, les bijoux ont d'abord représenté une force hautement symbolique pour l'homme.

Vers -3000 l'homme apprend a maîtriser le mélange des métaux, et développent les progrès techniques (comme des fours plus puissants).

Ces avancées permettent la fonte de nouveaux minerais métalliques, beaucoup plus pratiques et performants pour façonner des bijoux.

Grâce à l'alliage entre l'étain (10%) et le cuivre (90%), le bronze est crée (en donnant ainsi un alliage métallique de grande qualité).

 

 

 - Référence musicale 2 (en bas d'article) -

 

bijouterie-israel.jpg

- Divers bijoux en or (-1300) en Israël (Source : Israël Museum) - 

 

 

C'est bien plus tard, plus précisément à partir de la période dite du néolithique (du Grec néos/nouveau et lithos/pierre)

plus connu comme "l'age de pierre", que l'ont voit apparaître les premiers bijoux composés de matériaux précieux (comme les perles).

Même si ces ornements ne correspondent pas encore à notre conception actuelle des bijoux ; cette période va introduire de nouveaux matériaux.

De plus, de nouvelles techniques de production permettent une véritable révolution pour le monde des bijoux durant l'Antiquité.

shapeimage_2.png

Des bijoux en or de l'Egypte Antique (comme ceux trouvés dans le tombeau de Toutankhamon par l'archéologue Américain Howard Carter en 1922)

à la bijouterie de la Grèce ou de la Rome Antique, les exemples sont nombreux durant cette période de merveilleuses orfèvreries.

Au passage, je note que l'on oublie souvent (à tort !) les splendides orfèvreries (dites texturées) de la brillante civilisation Etrusque.

De nos jours l'Italie a d'ailleurs préservée cette ancienne tradition, avec l'éternelle grande qualité de son travail d'orfèvrerie (sur l'or en particulier).

 

b2833381be8fe56f2561683cb278871b--gold-milk-ancient-jewelry.jpg

- Anneau bijou étrusque en or VI siècle av J.C (Source : MER) -    -

 

C'est durant le Moyen Age que les bijoux prennent une nouvelle importance, et se développent fortement en Europe :

de nombreux métaux précieux vont être utilisés pour confectionner des bijoux, d'abord réservés à la noblesse et à la sphère religieuse.

Au passage, il est intéressant de constater que jusqu'à la Renaissance il est souvent difficile de préciser la provenance géographique des bijoux.

En effet, les nombreux échanges commerciaux entre les différentes cours royales rendent (déjà !) la production et les échanges de bijoux internationaux.

SEPARATEUR.png
  Comme lorsque le Roy François Ier fait impulser l'art de la bijouterie en France, en attirant (entre autres) le grand artisan Benvenuto Cellini.

C'est Benvenuto Cellini (1500-1571), grand orfèvre et sculpteur Florentin, qui va introduire en France la délicatesse et la finesse de l'orfèvrerie du pays de Dante.

Plus précisément, d'après le traité de Benvenuto Cellini, les objets devaient être travaillés exclusivement avec des ciselets, aucune estampe ni fonderie !

Cet orfèvre hors norme va aussi introduire à la cour du Roy de France les médaillons (qui s'agrafaient aux chapeaux), ou les superbes bagues pour hommes.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg

Plus tard, de Marie De Médicis à Louis XVI, en n'oubliant pas Henri IV et Louis XIV, les bijoux vont devenir l'apanage de toute les cours royales.

C'est la grande période des bijoux, tous véritablement merveilleux et d'une grand variété : les hommes portaient de larges bagues appelées "firmanents",

des boutons faits de pierreries sur les habits, des boucles d'or massif sur les souliers, des tabatières et des étuis d'or de toute sortes dans les poches ...

Les tempêtes, et les bouleversements, de la Révolution Française de 1789 ne vont pas pour autant arrêter cet art et le luxe des bijoux.

SEPARATEUR.png

Malgré ces vicissitudes, l'attrait des parures et des bijoux restent effectivement fortement présent durant la période Révolutionnaire.

De fait, dès la prise et la destruction de la Bastille (le 14 juillet 1789), la forteresse va alimenter la "bijouterie patriotique" !

  Plus précisément, ce sont les fragments de pierres de la forteresse qui vont permettre de monter un ensemble de bagues,

de colliers, de bracelets, et d'autres bijoux qu'on appela plus tard les "bijoux de la Constitution".

 

- Référence musicale 3 (en bas d'article) -

 

 254b3005_original.jpg

- Chevalière du XVIIIe siècle (Source : FDM) - 

 

 

 Tout le long de l'histoire les bijoux vont toujours être intimement liés aux femmes et aux hommes.

Des bijoux religieux, aux couronnes, et bagues de la noblesse ; ces bijoux représentent d'abord les attributs du pouvoir.

Mais, le bijou devient aussi vite un objet précieux qui permet de se différencier, ou d'affirmer une identité spécifique.

L'exemple des "bijoux patriotiques" abordé auparavant illustre parfaitement la force représentative des bijoux pour l'Homme.

   SEPARATEUR.png

Une force symbolique, et de représentativité que l'on retrouve justement au sein même de notre culture Modernist.

Mais, avant de nous intéresser plus précisément à ce sujet, retrouvons notre notre sage des bijoux à travers les âges.


La Révolution Industrielle (fin du XIXe siècle) va incontestablement métamorphoser, et véritablement démocratiser l'art et le port du bijou dans nos sociétés.

Plus précisément, c'est l'alliance de nouveaux matériaux et le perfectionnement des techniques anciennes qui donnent naissance à une bijouterie beaucoup plus abordable.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg

De nouveaux marchés s'ouvrent ainsi pour la bijouterie, comme le développement de la bijouterie dédiée aux tenues vestimentaires masculines.

 

Effectivement dès cette période, le port de la chemise à boutons se démocratise avec l'usage des manchettes, barrettes / épingles de cravates, tabatières ...

Ou encore, malheureusement beaucoup plus rare de nos jours : le porte oeillet (qui permet à la fleur de tremper dans l'eau),

ou d'autres bijoux d'agréments extrêmement raffinés et précieux se développant pour un public exclusivement masculin.

Car, même si l'usage de ces bijoux reste l'apanage des familles riches, un plus grand nombre de personnes peuvent désormais en profiter.

SEPARATEUR.png

De plus, n'oublions pas que cette période est celle des premiers grands magasins, et celle des catalogues de correspondances vestimentaires.

Certes la qualité des productions des bijoux n'a plus la finesse et le luxe des orfèvreries de la Renaissance, ou des manufactures Royales ;

mais l'automatisation de l'outillage de production, surtout des métaux novateurs ouvrent de nouvelles voies aux bijoux.

Le goût du public à évolué, et la croissance économique provoquée par le Révolution Industrielle crée de nouvelles classes sociales.

 

 - Référence musicale 4 (en bas d'article) -

 

e1c2575903e20eba74cdad71731569ba--funny-vintage-ads-vintage-man.jpg
- Encart publicitaire 1949 (Source : MM) -

 

De nombreux mouvements artistiques vont influencer et renouveler l'art et l'ensemble de la production des bijoux durant le XIXe siècle.

Parmi ces mouvements, le mouvement dit "Art and Crafts" (seconde moitié du XIXe siècle) va littéralement révolutionner la bijouterie.

Né grâce à William Morris (1834-1896), le mouvement "Art and Crafts" va littéralement créer le concept de "bijou design", les bijoux fantaisies de luxes.

Tout en précédant avec force l'Art Nouveau, le mouvement "Art & Crafts" annonce clairement la modernité artistique des années 1920 et 1930.

SEPARATEUR.png

Cette époque voit également naître, puis éclore, le mouvement Dandy qui va développer la culture de l'élégance vestimentaire masculine.

Pour la petite histoire, soulignons que ces deux grandes tendances artistiques du XIXe siècle sont d'ailleurs liées par la proximité de ses principaux personnages.

Oscar Wilde et William Morris sont effectivement des amis proches, les deux Dandys se fréquentent régulièrement dans la haute société Londonienne.

Incontestablement, le Dandysme est un mouvement qui va influencer, et fortement fasciner, les successives et différentes générations de la scène Modernist.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg

Un mouvement Dandy que nous avons justement déjà largement abordé dans cette même rubrique "GeTin'Smart" du Cercle Modernist.

A partir du XXe siècle, la production et la confection des bijoux est de nouveau bouleversé avec le chic de deux Guerres Mondiales.

N'oublions que durant la Grande Guerre de 1914-1918, les différents pays et gouvernements en guerre demandent aux habitants de livrer leur or.

Rapidement, c'es aussi l'argent, puis le zinc, qui sont demandés pour participer à l'effort de guerre et permettre de construire des armes.

SEPARATEUR.png

Le choc de ces guerres va également permettre aux femmes d'occuper une place plus importante et reconnue dans la société.

Une nouvelle situation qui va vite faire de ces femmes de nouvelles consommatrices pour le marché florissants de la bijouterie de tout ordres.

La période de l'après Seconde Guerre Mondiale et le début des Trente Glorieuses va voir la production de la bijouterie pour hommes exploser.

C'est tout un continent (sans compter l'Angleterre !) qu'il faut complètement revêtir après les ravages de la dernière guerre mondiale.
 

- Référence musicale 5 (en bas d'article) -

 

 18f6d813872665480aa10be54817d894--vintage-man-vintage-retro.jpg

 - Publicité circa 1960 (Soiurce : PTR) -

 

Les années de l'après Seconde Guerre Mondiale vont donc voir la physionomie vestimentaire des populations changer totalement.

La victoire militaire des Etats-Unis va vite s'accompagner d'une prédominance économique, et de la propagation de son mode de vie.


La volonté de vivre "l'American Way Of Life" est d'ailleurs omniprésente, tout un monde disparaît pour laisser la place à une nouvelle société.

Comme je le souligne très souvent dans les lignes des articles du Cercle Modernist, la musique Afro-Américaine, essentiellement le Jazz

SEPARATEUR.png

(précisément durant les premières années d'après guerre pour ce style musical) va prendre une part importante dans cette métamorphose sociétale.

 •

Notons au passage l'étonnante et mutuelle fascination entre ses deux sociétés apparemment très dissemblables, mais pourtant si proches :

un vieux continent Europe en reconstruction, face une Amérique triomphante ... mais des pays débordant d'une jeunesse curieuse et enthousiaste !

C'est donc dans cet environnement bien spécifique, à la fin des années 1950, que va émerger la toute première génération Modernist.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg
 Durant cette période, différents types de bijoux sont recherchés et usités par les Mods pour parfaire leurs tenues vestimentaires.

Parmi ces bijoux, le bouton de manchette est un des bijoux les plus usuels et caractéristiques d'une certaine élégance.

Au passage, vous aurez peut être noté que le séparateur de paragraphe représente justement une paire de boutons de manchettes ...

Cela me donne également l'occasion de vous rappeler la forte volonté du Cercle Modernist, relayant la ligne directrice du 75 M.N.S ®,

SEPARATEUR.png

qui est d'utiliser précisément (et volontairement) une cocarde Française / tout comme notre volonté de "préserver" l'écriture Modernist  sans E !!!.

En tout premier lieu, cette cocarde représente notre identité Mod, bien entendu fortement liée à notre appartenance originelle au Modernism.

Initié par nos prédécesseurs Britanniques, cette tradition de cocarde nationale était tout au départ une référence locale propre à cette époque.

Cet usage du port de la cocarde est très éloigné des déguisements ou autres accoutrements ridicules, portés par des personnes dépassant souvent la cinquantaine !...

 

- Référence musicale 6 (en bas d'article) -


ca312ac4a4bfe09ac59f72d2a7db91f6--mens-jewelry-vintage-jewelry.jpg

 - Publicité Bijoux hommes en 1947 (Source : JKH) -

 

Pour notre part, nous tenons a utiliser (depuis le milieu des années 1980) pour nos supports (parkas,drapeaux, patchs, cartons de soirées,etc) la cocarde française.

Une référence Hexagonale , c'est à dire une volonté de marquer notre appartenance à une partie spécifique du mouvement Modernist.

Une démarche identique en fait à celle de nos amis Transalpins, qui vont vite mettre sur pieds une solide et pérenne scène Mod (devenue une référence !). 

Pour revenir plus précisément à nos boutons de manchettes, c'est effectivement à la fin des années 1950 que cet accessoire de mode se démocratise.

SEPARATEUR.png

En fait les boutons de manchettes deviennent un accessoire essentiel pour la garde robe masculine, le choix est pléthorique durant ces années.

Comme nous l'avons vu précédemment, la plupart des bijoux masculins vont faire leur apparition en Europe à la fin du XVIIe siècle.

Les boutons de manchettes vont également faire leur apparition durant cette période pour remplacer les rubans et dentelles utilisés pour les chemises.

Les premiers exemplaires de manchettes au XVIIe et XVIIIe siècles étaient des boutons en or ou en argent reliés par une chaînette.

Tout comme les autres bijoux donc, les boutons de manchettes trouvent leur premier essor avec la Révolution Industrielle à le fin du XIXe siècle.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg
 C'est d'ailleurs également durant cette période, que la chemise devient un vêtement essentiel pour l'habillement, et la mode.

N'oublions pas que les touts premiers modèles de chemises à manches mousquetaires vont arriver plus tard,

comme nous l'avons très largement abordé dans l'article sur les chemises de cette rubrique "GeT'in Smart".

C'est surtout à partir des années 1920 et 1930 que les boutons de manchettes deviennent un peu plus produits et portés.

SEPARATEUR.png

Mais, à partir des années d'après guerre (et durant les années 1950)  ces accessoires deviennent réellement usuels et couramment portés.

La consultation des catalogues de mode masculine permet d'ailleurs de constater la grande variété des choix proposés au public durant la période 1950-1965.  

En outre, de nombreuses prestigieuses maisons de joailleries vont littéralement s'emparer de ces accessoires en créant de véritable pièces d'art.

Au fil du temps, le bouton de manchette est même devenu un objet traditionnel et familial passé de génération en génération, mais très rarement porté ...

 

- Référence musicale 7 (en bas d'article) -

 

Ancienne-parure-bijoux-homme-boutons-de-manchette-épingle.jpg

 - Bijoux masculins (boutons de manchettes, pinces à chemise et perle de cravate) début XXe siècle (Source : 75 M.N.S ®) -

 

 

Le port de bijoux est une spécificité vestimentaire très souvent présente au sein des différentes fratries Modernist en ce début de XXIe siècle.

Un usage d'autant plus important de nos jours avec la diffusion et l'adoption au niveau mondial de notre si riche culture .

Une large diffusion permise (ou subie ...) grâce à l'omniprésence des nouvelles technologies d'informations et de communications.

Effectivement, pour notre génération du début des années 1980, il est difficile de ne pas être surpris par cette large diffusion de notre culture.

SEPARATEUR.png

La diffusion de la culture Modernist est désormais clairement devenue un phénomène mondial en ce début de XXe siècle.

Situation totalement à contrario de celle du début des années 1980 ; certes une époque de renaissance et de fort Mod Revival.

mais, n'oublions pas que la diffusion de l'authentique culture Modernist est encore parcellaire durant cette période.

Le Real Mod'Deal n'était pas servi sur un pl@teau doré !... l'adhésion à notre Way Of Life demandait un total investissement personnel.

boutons-de-manchette-cocarde-francaise-tricolore-bbr-bleu-blanc-rouge.jpg

Une situation et un contexte bien particulier, touchant également les usages de l'élégance vestimentaire Modernist.

En effet, il n'était pas rare de voir sur la même cravate une épingle, accompagnée d'une barrette, avec en plus une perle (ou d'autres pin's) !

• 

Cet usage va aller jusqu'à son paroxysme dans certains cas malheureux, comme d'ailleurs avec l'usage d'accessoires pour les scooters.

SEPARATEUR.png

Ce dernier exemple va d'ailleurs bien malheureusement caractériser cette période, tout comme les Parkas, badges, pins,

et d'autres types d'accessoires souvent ridicules normalement réservé à une prime-jeunesse Mod ...

Un look totalement hors propos qui à tendance à revenir sur le devant de la scène avec certaine récurrence.

 

 - Référence musicale 8 (en bas d'article) -

 

IMG_3616.JPG

 - 75 M.N.S ® Paris Modernist Weekend 2017  avec de gauche à droite : Alberto Valle, Alexandre Saillide-Ulysse & Lluis Cardenal (Source : SCU) -

 

 

Bien heureusement, un certain nombre de Modernists et Suedies continuent avec persévérance et fierté de préserver cet esprit du Real'Deal

 A travers un véritable cercle Modernist international, les fondements de la culture Mod demeurent biens vivants.

Une culture forte de son hétérogénéité, constamment ravivée grâce a ses successives générations.


Parmi nos nombreuses traditions, le port de bijoux représente bien plus qu'un simple usage matérialiste,

se limitant d'afficher une certaine arrogance faite de luxueuses parures particulièrement voyantes. 

• 

Cet usage, cette tradition même, est a contrario profondément ancrée dans notre culture par de nombreuses générations.

Une tradition de l'élégance vestimentaire, celle du Smart Mod Dress, composant une des singularités de notre culture,

Le port de bijoux en est justement une ses "extensions", dont les Stylists en sont ses plus fervents représentants !

 

Alexandre Saillide-Ulysse 

75 M.N.S ®

 

c8754e4b32d3b84718425ccb51238867--vintage-man-cufflinks.jpg

 - Publicité en 1950 (Source : HM) -

 

Sources :

 

- Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia et Alain Schanpp "Une Histoire des Civilisations" - Editions La Découverte, Paris, 2018

- Barbara Clartidge "Les bijoux au XXe siècle" - Editions Payot, Paris, 1986

- Frédéric Monneyron "La frivolité essentielle" - Editions PUF, Paris, 2001

- Carlo Marco Belfanto "Histoire culturelle de la mode" - Editions IFM/Regard, Paris, 2014

 

Références musicales :

 

- Sélection 1 : Johnny Scott "Teddington Green" - Parlophone Records (5306) - 1965

- Sélection 2 : Bob & Tie aka Bob Andy & Tyrone Evans "I Don't Care" - Coxsone Records (7086) - 1969

- Sélection 3 : Freddie Roach "Nova Bossa - Blue Note Records (1892) - 1964

- Sélection 4 : Justin Hinds and the Dominoes "Once a Man, Twice a Child" - Treasure Isle Records - 1966

- Sélection 5 : Ed Crook "That's Allright" - Tri Sound Records (601) - 1966

- Sélection 6 : Clarence Reid "I Refuse To Give Up" - Wand Records (1106) - 1965

- Sélection 7 : Jr. Walker & The All Stars "Tune Up" - Soul Records (3512) - 1964

- Sélection 8 : Freddie King "I'm Tore Down" - Federal Records (12432) - 1961  



02/06/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres