Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

"Scabal Excellentia"

scabal.jpg

- Encart publicitaire Scabal au début des années 1960 (Source : SCB) - 

 

 

Il y a quelque temps, nous avions déjà longuement abordé l'histoire et le savoir-faire Français de la prestigieuse maison Dormeuil,

n'hésitez pas à consulter l'article "La maison Dormeuil : Tradition et Elégance Française" de cette même rubrique "Get Smart" du Cercle Modernist.

Il était donc temps de s'intéresser à Scabal, une autre grande et illustre maison d'habillement de renommée internationale, incontournable pour tout Modernist.

 La maison Scabal : une marque absolument mythique installée depuis plus de 45 ans à Londres sur Savile Row, la fameuse rue des tailleurs Londoniens.

C'est le luxe et le raffinement des tissus proposés, tout comme l'excellence des coupes des costumes, qui vont tout de suite séduire et enthousiasmer les Modernist originaux.

Et de nos jours, ces tissus les plus nobles (laine peignée pure, cachemire, mohair, vigogne ...) de fabrication Scabal sont toujours furieusement appréciés par nous les Mods.

 

 SCABAL 3.jpg

 

Le plus souvent, les luxueux tissus et l'ensemble du savoir-faire de la maison Scabal sont d'abord associés (pas uniquement par les néophytes !..) au Royaume-Uni.

Une affiliation qui n'illustre pourtant qu'une partie de la passionnante épopée de cette grande marque de tissus, et de confection de costumes.

Car, comme nous allons le constater, l'histoire de cette entreprise familiale reflète à la perfection une aventure économique à l'échelle européenne.

Une Europe justement un pleine ébullition (la Seconde Guerre Mondiale se "prépare" avec la guerre civile qui fait rage en Espagne depuis 1936),

 SEPARATEUR.png

lorsque Otto Hertz, jeune entrepreneur Allemand tout juste âgé de 35 ans, décide de créer son entreprise en Belgique dans la ville de Bruxelles.

Vous noterez au passage que le lieu de création de Scabal, la ville de Bruxelles, est lui aussi justement et pleinement symbolique dans sa dimension européenne.

Monsieur Otto Hertz est issu d'une famille de négociant de tissus issue d'Allemagne, il a l'habitude de parcourir l'Europe dans le cadre de ses missions.


C'est très exactement en 1938 que Otto Hertz décide d'ouvrir son propre commerce de tissus dans la rue Royale à  Bruxelles, une des rues principales de la capitale Belge

 

scabal-otto-hertz-heritage-cloth-merchants-1-e1478683315443-997x1024.jpg
- Monsieur Otto Hertz propriétaire de la marque Scabal (Source : SCB) -

 

Le jeune entrepreneur ne choisit pas cet endroit dans la capitale Belge par hasard, car tout en étant dans l'une des artères principales de la ville,

sa boutique est située à quelques mètres du Palais Royal et des magnifiques demeures abritant l'aristocratie et la haute bourgeoisie.

Incontestablement, la rue Royale est dans un quartier de prédilection pour les maitres tailleurs et les vendeurs de tissus luxueux :

non seulement les clients sont proches, mais en plus, la gare centrale de Bruxelles est à côté ... une aubaine pour les nombreux déplacements de Otto Hertz !

  SEPARATEUR.png

La fin des années 1930  est encore une époque d"or pour les maîtres tailleurs, mais c'est après la Seconde Guerre Mondiale qu'ils vont malheureusement disparaitre.

Même si le prêt-à-porter est déjà présent sur le marché de l'habillement masculin, l'utilisation de tissus de qualité reste tout de même la norme dans l'industrie.

Plus tard, la maison Scabal fournira de très nombreuses maisons de confections, comme Everest ou Burton, de 1950 à 1960.

Scabal va largement bénéficier de l'économie florissante de l'industrie de l'habillement de l'après-guerre, tout en gardant ses prérogatives d'excellences.

  black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

 La marque Scabal va être réellement lancée le 18 juin 1946, sous le nom de "Société Commerciale Anlo Belge Allemande Luxembourgeoise".

Le nom de l'entreprise Scabal est donc un acronyme qui illustre, encore une fois parfaitement, cette dimension Européenne omniprésente.

Une dimension d'autant plus étonnante au regard des difficultés extrêmes en Europe, en pleine reconstruction après les ravages de la Seconde Guerre mondiale.

N'oublions pas qu'en 1946, lorsque Otto Hertz dépose le nom de sa nouvelle marque, l'ensemble de l'Europe est encore soumise aux tickets de rationnements (!).

SEPARATEUR.png

Pourtant, pour faire face à l'augmentation importante de son activité, la boutique Scabal va devoir déménager dans la rue de Commerçants dès la fin des années 1940.

Une adresse devenue mythique (Scabal, 50 rue des commerçants, Bruxelles), et qui est encore, de nos jours, celle de la société dans la capitale Belge.

Même si les locaux sont en fait utilisés pour l'administration de l'entreprise, ils sont trop anciens et peu pratiques pour travailler (escaliers, pièces exigües ...)

Les années 1950 vont être celles de la réussite et de la croissance pour la société d'Otto Hertz, soulignons qu'une importante part de cette croissance est due aux exportations.

 

 - Référence musicale I (en bas d'article) -

 

SCABAL 2.jpg

 - La ville de Bruxelles en Belgique au début des années 1950 (Source : PM) - 

 

 

Dès sa création la société d'Otto Hertz veut être à la pointe du progrès: dès le début des années 1950, Scabal fait par exemple traiter ses commandes par Telex,

Le Telex, réseau de communication, véritable ancêtre des courriels et messagerie sur réseau, permettait un échange fiable et rapide entre téléscripteurs.


Toujours au début des années 1950, Otto Hertz décide d'investir en Angleterre, pays qu'il connait parfaitement grâce a ses nombreux voyages de négoces de tissus.

Scabal achète donc la très prestigieuse maison Barclay's de Londres, sûrement un des plus important vendeur de tissus en Angleterre au début des années 1950.

SEPARATEUR.png

Les nouvelles technologies vont, une nouvelle fois, permettre à la maison Scabal de se positionner clairement comme une société de tout premier ordre.

En installant un ordinateur de marque IBM au sein de ses locaux en 1958, Scabal devient effectivement une référence dans le domaine informatique économique.

Pour la petite histoire, cet ordinateur était littéralement gigantesque (comme tous les modèles à cartes perforées de cette époque) et occupait plus de deux pièces !...

Même si Otto Hertz est constamment en déplacements, pour dénicher les plus rares tissus aux quatre coins de la planète, il garde un oeil attentif sur sa société.  

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Otto Hertz est un homme d'affaires de grand talent qui comprend vite l'importance de la communication et des nouvelles technologies pour la réussite de son entreprise.

C'est lui qui permet à Scabal d'organiser de grandes conférences internationales (plus précisément à Knokke Le Zout en Belgique) dédiées à son commerce,.

C'est également grâce à son impulsion que la société Scabal va constamment garder une longueur d'avance sur ses concurrents directs en matière technologique.

La renommée de la marque est désormais mondiale, mais le rachat de Barclay's va jouer un rôle primordial dans cette renommée internationale.

SEPARATEUR.png

 Tout comme la marque Française Montagut (se reporter à l'article "Montagut  " dans la rubrique "Get Smart" du Cercle Modernist), Scabal va séduire le marché Nippon.

Le "pays du soleil levant", le Japon, est une île dont les habitants sont particulièrement friands des nouveautés vestimentaires élégantes en provenance d'Europe.

Grâce à la société de tissus Carl Derenberg, installée depuis longtemps au Japon, Scabal collabore en 1966 avec la marque Japonaise Hitochi.

Une collaboration avec la maison Hitachi qui est encore de nos jours très fructueuse : la préservation des traditions est souvent une des clefs de la réussite.

 

 - Référence musicale II  (en bas d'article) -

 

 SCABAL 6.jpg

 - Présentation de tissus par Scabal (Source : SCB) -

 

 

En 1964, la marque de monsieur Hertz sort de ses ateliers un tout nouveau tissu luxueux appelé "Ultimus" ("finale" en Latin).

Cette nouvelle création fait sensation, Ultimus obtient de nombreux prix lors de la convention internationale des Tailleurs à Vienne, en Autriche.

Tout en étant le tissu le plus cher au monde, l'Ultimus est issu des meilleurs procédés lui permettant d'avoir la laine la plus fine jamais tissée.

N'oublions pas que durant cette même période la société Scabal doit affronter de nombreux et sérieux concurrents sur le marché de l'habillement masculin de qualité ;

SEPARATEUR.png

comme l'avons vu précédemment dans cette même rubrique "Get Smart" avec l'article à propos de la prestigieuse et exceptionnelle maison Dormeuil.

La reconnaissance de l'excellence du travail de la maison Scabal pour le monde de la mode est saluée de toutes parts en Angleterre et dans le monde.

En 1966, c'est le prestigieux magazine Anglais "Ambassador" qui décerne son tout premier prix à la dynamique entreprise d'Otto Hertz.

La fin des années 1960 est une période charnière pour Scabal, son nom devient effectivement synonyme de luxe et d'élégance vestimentaire.

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

 En 1969 et 1970, Scabal se lance dans un grand et important projet : la compagnie réussit à engager l'artiste et maitre catalan Salvador Dali.

Otto Hertz admire particulièrement cet artiste extravagant et visionnaire, et veut lui donner le maximum de liberté pour qu'il interprète la mode masculine du XXI siècle.

Pour la petite histoire, les superbes oeuvres et nombreux tableaux peints par l'immense Salvador Dali sont toujours la propriété de la société Scabal !

SEPARATEUR.png

Des années plus tard, les travaux de Salvador Dali vont permettre à Scabal de sortir une collection (déclinée en 24 (!!!) motifs de pure laine) intitulée "Dali".

Cette expérience collaborative entre une grande griffe internationale de tissus de luxe et un immense artiste va même se prolonger d'une manière étonnante :

le London College Of Fashion va être chargé de mettre "en musique" tous ces vêtements (!) ... travail qui sera utilisé lors des défilés.

 

 

 - Référence musicale III (en bas d'article) -

 

1_Xq7alefsTeZ7_KSsDOJqBA.png

 - Oeuvres de Salvador Dali pour Scabal (Source : M/SD) -

 

 

Comme je l'ai souligné auparavant, et même si cette collaboration se passe parfaitement entre les deux hommes,

les oeuvres de Salvador Dali vont devoir attendre une vingtaine d'années avant d'être exploitées par Scabal.

Effectivement, les dessins (voir ci-dessus) ne pourront être présentés par Otto Hetrtz, et la société Scabal, qu'en 1991.

Ce sont deux collections complètes (en 1991, puis en 2010) que la maison Scabal va consacrer à Salvador Dali et ses splendides peintures.

SEPARATEUR.png

  Notons que Salvador Dali avait vu juste (encore une fois visionnaire !) en prévoyant que l'homme du XXI siècle associerait différents styles vestimentaires.

Scabal va associer la sortie de ces collections dédiées à Dali avec l'innovation technologique, une véritable marque de fabrique pour cette société.

La sortie des 24 tissus, avec les oeuvres de Salvador Dali en support, va être accompagnée par le nouveau procédé appelé "Private Line".

Le "Private Line" est une réelle innovation technologique qui permet, entre autres, d'imprimer en boucle des tissus de son choix.

 

herz-i-dali.jpg
 - Monsieur Otto Hertz et Salvador Dali en 1971 (Source : PM) -

 

Cette collaboration va indéniablement permettre à la maison Scabal d'atteindre une nouvelle notoriété d'envergure internationale,

notons qu'Otto Hertz va avoir l'intelligence de ne pas précipiter les événements et savoir attendre le moment opportun pour dévoiler ses trésors.

Otto Hertz est un véritable stratège qui ne se repose jamais : dès 1972 il installe les tissus Scabal sur la prestigieuse Savile Row à Londres.

Pour compléter le tout, durant la même année, Scabal commence son installation aux Etats-Unis avec l'aide de son associé Beckenstein !

SEPARATEUR.png

Cette installation aux Etats-Unis n'est pas sans effet : dés son arrivée sur le sol américain la société Scabal commence à établir de solides collaborations.

Hollywood et ses compagnies cinématographiques sont friands de beaux tissus, Scabal devient très rapidement le fournisseur privilégié des meilleurs producteurs.


De très nombreux classiques incontournables du Septième Art sont habillés par Scabal : Le Parrain, ou Casino sont des exemples qui nous parlent ...

C'est surtout au théâtre que Scabal va faire de véritables merveilles, comme lors des représentations théâtrales du West End à Londres.

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Tout en s'installant à Savile Row à Londres, le véritable Vatican des Stylist, Scabal renforce sérieusement son implantation en Angleterre.

Scabal franchit un nouveau palier en faisant l'acquisition d'une ancienne et fameuse fabrique de tissus au Royaume-Uni.

 En devenant propriétaire de la fabrique de Bower Roebuck, située très exactement à Huddersfield dans le Yorkshire,

Scabal s'implante ainsi au sein d'une des plus illustre fabrique de tissus, utilisant des techniques parfaitement traditionnelles.

shapeimage_2.png

En effet, si la société produit de splendides et luxueux tissus depuis 1899, elle est en fait issue d'une longue histoire et tradition.

Plus précisément, quand elle est rachetée par deux commerçants, messieurs Bower et Roebuck, la manufacture porte le nom de Glendale Mills.

Précision importante, pour mieux comprendre la passionnante et longue histoire de cette vénérable entreprise Britannique ;

car le nom de Glendale Mills est d'abord celui d'un ancien moulin construit au XIVe siècle (très exactement en 1315).

 

 - Référence musicale IV (en bas d'article) -

 

 SCABAL 5.jpg

 - Boutique Scabal à Londres (Savile Row) en Angleterre (Source : SCB) -

 

 

Rappelons, tout d'abord (nous l'avions largement abordé dans l'article sur la maison Dormeuil, dans cette même rubrique "Get Smart") que cette région d'Angleterre,

le Yorkshire en l'occurrence, est le berceau de nombreuses manufactures qui façonnent avec un grand art les tissus les plus fins depuis le XVIe siècle.

Cette situation s'explique en grande partie par le fait que cette région (le comté d'York) de l'Angleterre est le lieu de naissance d'une période, fondatrice,

pour les sociétés contemporaines (dont l'économie en premier ordre) à partir du XVIIe siècle : la période dite de la Révolution industrielle.

shapeimage_2.png

Une révolution industrielle qui va effectivement débuter au Royaume-Uni, puis plus tard en Wallonie et dans le Nord de la France,

pour transformer radicalement un modèle de société (basée sur l'agriculture et l'artisanat) vers des modèles de sociétés plus techniques, industrielles et commerciales.

Mais, c'est avant même la Révolution industrielle que débute la véritable épopée des manufactures (souvent précédées par les moulins) dans cette région du nord de l'Angleterre.

Comme dans beaucoup d'endroits durant cette période, la dissolution des ordres monastiques et des monastères détruit littéralement le monopole détenu par les moulins en 1536.

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

 Cette date de 1536 marque donc le début de l'installation (à la place des moulins) des toutes premières fabriques de filatures à Glendale Mills,

dont justement la future prestigieuse maison de tissus Bower Robuck, va profiter de l'énergie hydraulique et faire marcher les machines de la manufacture.

 •

Cette utilisation de l'eau (abondante) permettant d'avoir de l'énergie hydraulique est la première raison de la naissance et du développement de l'industrie textile.

De plus, la très grande qualité des tissus manufacturés dans cette région de l'Angleterre est due à la douceur toute particulière de l'eau du Yorkshire.

SEPARATEUR.png

Cette eau d'exception permet aux laines, et autres tissus rares, d'avoir une tenue, une souplesse et un volume propre aux fameux tissus du nord de l'Angleterre.

C'est donc un ensemble d'éléments de grande qualité, soutenu par une longue tradition, qui permet à Bower Robuck d'être incontestablement au tout premier rang.

Il était donc nécessaire et primordial d'insister sur l'acquisition de la société de messieurs Bower et Roebuck par la compagnie Scabal, en 1973,

pour comprendre son importance pour Otto Hertz qui s'installe ainsi au coeur même de ses anciens fournisseurs ... Un coup de maître monsieur Otto !..    
 

 - Référence musicale V (en bas d'article) -

 

scabal 23.jpg

- Boitiers de coupons de tissus Scabal (Source : SCB) -

 

L'acquisition de la fabrique de Boewer Roebuck va très rapidement permettre à la sociéte Scabal de se démarquer une nouvelle fois.

Scabal réussit en effet à faire produire par les ateliers de la manufacture de tissus du Yorkshire un tout nouveau tissu de laine en 1974.


Scabal va tout simplement créer une laine encore plus fine que la fameuse laine "Super100's", couramment employée pour confectionner les meilleurs tissus.

La filature du Yorkshire va être la toute première à mettre sur le marché des tissus catégorisés en "Super 120's" : le"Jewel", composé d'une étoffe plus fine et souple.

Scabal va d'ailleurs utiliser quelques pièces de ce nouveau tissu pour sa première collection de prêt-à-porter, que la société sort justement la même année (1974).

SEPARATEUR.png

Avant de poursuivre les aventures de Otto Hertz avec la société Scabal, nous allons nous arrêter un instant sur les raisons de cette catégorisation de la laine

("Super 80's","Super 100's", "Super 120's"  ... "Super 250's" !!!) : c'est-à-dire la qualité intrinsèque de la laine, et ses très nombreuses et spécifiques qualités.

Tout d'abord il est fondamental de préciser que les Super sont bien des grades de qualité de la laine, sans pour autant qu'ils soient meilleurs l'un par rapport à l'autre.

De plus, n'oublions pas que lorsque nous parlons de fibre de tissus de laine, nous parlons bien du poil du mouton (le fil de laine est issu de ces fibres de laine).

La qualité de la laine est donc classifiée juste après la tonte du mouton, et de très nombreux éléments vont rentrer en compte pour effectuer cette classification.

 

 scabal 34.jpg

 

En fait, ce sont plus de dix critères qui sont mesurés et quantifiés pour effectuer une complète et précise classification de la qualité de la laine !

Parmi ces critères : la race du mouton (la race de moutons Merinos produit la laine la plus fine par exemple), son âge (important pour la souplesse de la fibre),

la couleur (la laine blanche est la plus recherchée pour sa qualité et parce qu'elle peut être teinte facilement), ou encore la résistance élastique de la laine (pour le filage...), etc...

C'est après cette première classification que les fibres sont enfin assemblées en ballots de laine homogènes pour la vente (le plus souvent aux enchères).

SEPARATEUR.png

En ce qui concerne plus précisément le terme et la classification "Super" : cela donne simplement une indication sur la finesse des fibres (ou leur diamètre moyen) :

de ce fait plus le numéro de "Super" est grand ("Super 100's" --> "Super 120'S" .... ), plus la fibre est fine (une fibre qui se mesure en microns).

De nos jours, la classification est codifiée en "Super 80's" au "Super 250's" par lnternational Wool Organisation ( et son célébrissime logo Woolmark).

Pour finir cette aparté exclusivement consacrée aux aspect "techniques" de la laine ; il est intéréssant de souligner l'origine du terme "Super".

 

s-l300 (1).jpg

- Publicité "Hepworths" avec du Scabal circa 1950 (Source : VH) - 

 

Le terme "Super" vient en fait d'Angleterre (pas étonnant me direz-vous ...) et il est plus précisément issu du système de classification dit système de Bradford.

Il est plus couramment appelé Bradford Count (ou officiellement English Worsted Yarn Count System) par tous les professionnels de l'industrie de la laine.

Effectivement, les experts lainiers Anglais, souvent issus de la ville de Bradford (ville du Yorkshire qui abritait les plu grands cabinets d'experts lainiers),

pouvaient estimer la qualité de la laine en un simple coup d'oeil (!) à partir de la "top" (c'est laine lavée, cardée et peignée, et donc prête pour le filage).

Comme je l'avais précisé auparavant, cette région de Bradford est le foyer d'un très grand savoir faire ouvrier et paysan qui va favoriser la diffusion de la Révolution industrielle. SEPARATEUR.png

 Malgré la grande fiabilité de ce premier système de classement (l'expertise humaine n'est pas à l'abri d'erreurs), de nouveaux systèmes de classements des fibres sont apparus,

 le système de Bradford reste toujours utilisé de nos jours (!) par les éleveurs, pour effectuer un tout premier tri et un classement de leurs laines.

Rappelons que le summun de ce système était représenté par le "80's", tissu justement qualifié de laine "Super fine" ... ou plus simplement "Super's".

Il est important de rappeler un autre type de classement originel, qui vient cette fois-ci du continent Américain : le "blood system".

Le "blood system" débute avec l'introduction du mouton de race Merinos, dans les plaines et les fermes du Nouveau Monde. 

 

SCABAL 45.png

 - Tissus " Super 150's " par  Scabal (Source : SCB) -

 

Bref, avec ces nombreuses techniques et expertises, vous aurez bien compris que les classements sont devenus une affaire commerciale.

Ce sont de véritables courses folles autour du tissu pouvant obtenir la laine la plus fine, et ce parfois au détriment de la beauté de l'étoffe !...

Notez, par exemple, que le record actuel est obtenu par une laine composée de 10 microns, soit un "Super 270's" (!!!).

Un record, exceptionnel, détenu par les éleveurs originaires de Nouvelles Galles du Sud, état d'Australie situé au sud-est de l'île.

SEPARATEUR.png

Des éleveurs d'exception qui vont remporter l'illustre trophée International Vellus Aurem (toison d'or en Latin !).

Comme nous l'avons vu, durant les années 1970 Scabal va s'imposer parmi les plus illustres maisons d'habillement internationales.

La société d'Otto Hertz apportera toujours un soin méticuleux au conditionnement et à la présentation de ses luxueux tissus.

En premier lieu, n'oublions pas que c'est Scabal qui va inventer, dès ses premières années d'existence, la présentation des tissus par "liasses".

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Cette présentation par "liasses" va ainsi permettre aux clients de Scabal d'effectuer plus facilement leurs choix lors de l'achat des innombrables tissus.

Notez que cette présentation du tissu en "liasses", technique désormais devenue incontournable pour tout artisan tailleur de qualité,

était totalement novatrice pour l'époque ... encore cette incessante volonté d'inventivité de Otto Hertz pour sa société Scabal, et ce dans tous les domaines !

Ce soin extrême apporté à toutes les étapes de l'élaboration du tissu, s'illustre bien entendu également sur la touche finale offerte aux clients : le conditionnement des tissus Scabal.

SEPARATEUR.png

Précisément en 1980, Scabal propose de nouveaux conditionnement, confectionnés en velours ou en cuir, pour le rangement de ses précieux et luxueux tissus.


C'est aussi durant cette période que la marque d'Otto Hetz propose des tissus d'un luxe incroyable, comme les séries "Sentation", "Nobility","Velours" ;

ou encore l'exceptionnel série de tissus dénommée "Ultimus" (tissu créé en Angleterre grâce à la collaboration du douzième Duc d'Argyll).

Ces importantes réussites économiques, et cette grande vitalité de l'entreprise d'Otto Hertz, se matérialisent clairement à la fin des années 1980.

 

 - Référence musicale VI (en bas d'article)

 

 8342368691_b89f619027_kupdated.jpg

 - Enseigne de la boutique Scabal sur Savile Row à Londres en Angleterre (Source : SCB) -

 

Effectivement, non seulement la maison Scabal fait construire un immense entrepôt (plusieurs milliers de kilomètres carrés!) à Bruxelles en Belgique,

mais en plus, Otto Hertz fait aussi l'acquisition d'une toute nouvelle usine sur la frontière Franco-Allemande, à Saarbruckën (usine toujours en activité de nos jours).

Tout en étant toujours à l'affut des meilleurs techniques de management et de production, la maison Scabal continue sans faiblir ses recherches sur la laine.


Scabal va concentrer ses recherches sur la finesse de la laine, marque de qualité pour cet étoffe comme nous l'avons vu, pour produire des laines toujours plus fines.

 SEPARATEUR.png

C'est ainsi que les ateliers de la maison Scabal accomplissent l'exploit de produire un tout nouveau tissu d'une finesse incroyable : le "Super 150's".

Le "Super 150's" est véritablement un tissu d'exception, il est proposé aux publics en 1991, pour la présentation de la collection "Golden Carat".

Cette étoffe va être créée grâce à un procédé mis au point par les ateliers de l'usine Anglaise, rachetée par Scabal, située à Huddersfield dans le Yorkshire.

C'est une laine de 15,3 microns qui est utilisée pour confectionner cette étoffe, une finesse exceptionnelle obtenue par des procédés impossible à obtenir jusqu'alors...  

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Les années 1990 sont aussi celles de la personnalisation des services pour la maison Scabal, qui créée et développe des services d'exceptions pour ses clients.


Par exemple en 1997, la collection intitulée "Initials", permet de créer une étoffe personnelle et d'insérer un texte (le plus souvent des initiales) dans la trame du tissu.

Ou un peu plus tard, en 1999, lorsque la maison Scabal lance sa toute nouvelle ligne de luxe intitulée "Sartoriale" à Londres au Royaume-Uni.

Comme son nom l'indique (le Sarto est un tailleur en Italien...) c'est un service d'excellence proposant exclusivement des produit entièrement fabriqués à la main.

  shapeimage_2.png

Cette luxueuse nouvelle ligne "Sartoriale" sera d'ailleurs rebaptisée plus tard "N12", comme le numéro de la boutique Scabal sur Savile Row à Londres.

Si cette illustre maison n'est pas restée sur ses acquis, Scabal est pourtant souvent représentée comme l'ambassadeur d'une certaine élégance vestimentaire masculine "passée",

Une image totalement erroné au vue des continuelles innovations et créations portées par la maison Scabal, et le début de ce XXIe siècle en est une preuve éclatante.

Les années 2000 vont effectivement se révéler une décennie primordiale pour Scabal, une réussite que l'entreprise va mettre encore une fois en exergue grâce à sa propre histoire.

   

 - Référence musicale VII (en bas d'article) -

 

3dfdaa5f3d50d95212dafd5871bda1d4--fabric-material-very-busy.jpg

 - Les désormais fameuses "Liasses" de tissus inventées par la maison Scabal et Otto Hertz (Source : SCB) -

 

 

La maison Scabal décide enfin en 2000 d'exploiter la fructueuse collaboration mise en place avec Salvador Dali, comme nous l'avons vu précédemment.

Pour commémorer le commencement du nouveau siècle, la maison Scabal lance donc sa toute première collection de tissus intitulée "Dali".

Scabal va s'inspirer des douze oeuvres de Salvador Dali, des oeuvres représentant une vision futuriste de la mode masculine par le maître Catalan.

La sortie de cette collection "Dali" va être aussi accompagnée par un petit livre édité en série limité, et illustré par des gravures de mode masculine anciennes.

SEPARATEUR.png

Lors du passage à la monnaie européenne, et sa mise en circulation effective en 2002, la société Scabal va encore une fois faire preuve d'une grande réactivité.

Scabal va effectivement utiliser les nouvelles technologies avec pragmatisme : la société installe à son siège le nouveau programme informatique IT,

un programme très performant permettant de gérer la production et les commandes. en même temps que les machines de l'usine de production !...

Ces années 2000 sont également marquées par l'introduction de nouvelles étoffes d'exceptions sur le marché de la mode masculine internationale.

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Scabal lance dès 2000, une nouvelle gamme ultra luxueuse dénommée "Diamond Chip" : les ateliers vont confectionner des tissus en y incluant des pierres précieuses !

Cette nouvelle gamme ultra luxueuse va d'ailleurs rencontrer un tel succès que Scabal va décider et réussir à intégrer un métal précieux dans ses étoffes.

C'est donc dès la fin de l'année 2000, que Scabal lance sa nouvelle gamme "Gold Treasure", une gamme avec de très fins fragments d'or incluent dans le tissu !

Ces recherches et ce travail autour des pierres et des métaux précieux va amener la maison Scabal à introduire la magnifique et mythique pierre ancèstrale Lapis Lazuli.

SEPARATEUR.png

Les artisans des ateliers Scabal vont réussir l'impossible en intégrant des particules extrêmement fines de Lapis Lazuli dans de la laine ultra fine d'Australie "Super 150's".

La création de cette étoffe, tout simplement appelée"Lapis Lazuli", est encore un véritable exploit, un véritable travail d'orfèvre offrant un tissu d'excellence.

Cette incessante soif de nouveauté au début du XXIe siècle pousse Scabal a créer le très fameux tissu "The Star", un must total pour tout Stylist Modernist (!...).

L'étoffe "The Star" est d'une douceur réellement incroyable, elle est issue d'un mélange entre du "Super 200's" (déjà extrêmement fin) et de la vigogne ... un luxe total. 

 
 - Référence musicale VIII (en bas d'article) -

 

tissus-summit-big-4244698.png
- La très rare et précieuse série "Summit" de Scabal (Source : SCB) -

 

Comme nous le constatons, la maison Scabal est toujours motivée par une forte créativité, et une envie de dépassement des limites imposées.

La prestigieuse maison de confection de tissus réussit par exemple à dépasser la douceur et la finesse du fameux cachemire, pourtant considéré inégalable.

Scabal lance ainsi la ligne intitulée "Yangir", nom venant de la chèvre fournissant cette laine d'exception vivant dans les hautes et sauvages montagnes de Mongolie.

Ce tissu "Yangir" est désormais un véritable classique pour confectionner les costumes, il est souvent appelé "The Golden Fleece" par les tailleurs.

SEPARATEUR.png

Cette véritable course à la recherche des plus belles étoffes durant les années 2000 va amener Scabal à proposer une nouvelle innovation.

Les ateliers Scabal d'Huddersfield en Angleterre sortent une nouvelle étoffe de grande exception en créant le tissu "Summit" en 2006 (voir la photo ci-dessus).

Le tissu "Summit" a l'ambition d'être le summum du raffinement et de l'élégance vestimentaire en combinant différentes laines très rares.

La création de "Summit" va d'ailleurs demander une année aux ateliers Scabal uniquement pour le choix de ces laines d'une qualité vraiment exceptionnelle.

black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Quelques années plus tard, en 2009, Scabal réalise son deuxième projet avec les dessins et travaux du maitre Catalan Salvador Dali en 1970.

La grande maison monte une action originale en proposant aux jeunes éléves du London College Of Fashion de réaliser les vêtements imaginés par Salvador Dali.

La notoriété de Scabal est telle que la société peut se permettre de changer sa marque de fabrique en adoptant un nouveau logo, marquant aussi son évolution.

En fait, ce tout nouveau visuel commercial représente l'association des deux éléments historiques et primordiaux composant la société Scabal.

SEPARATEUR.png

Une heureuse association entre le fameux monogramme historique en forme de lion (un sigle représentant le département dédié aux tissus),

  •

avec le logo beaucoup plus moderne (mais justement moins connu) du département dédié à la confection (comme les produit finis).

Durant cette même période Scabal innove encore en créant une application pour Ipad permettant de consulter directement son magazine "Bespoken".


Notez que même si vous n'avez pas forcément les moyens de vous rendre directement dans la boutique Scabal, n'hésitez pas à vous procurer ce magazine.

 

 - Référence musicale IX (en bas d'article) -

 

 scabal-arm350x500.jpg

 - "Scabal Bespoke" encart publicitaire (Source : SCB) -

 

Effectivement, la lecture du magazine "Bespoken" permet une immersion de grande qualité dans le luxueux univers de la maison Scabal.

De plus, "Bespoken" est une excellente source d'information sur les dernières nouveautés Scabal, ou plus dans largement sur la véritable élégance vestimentaire masculine.

Comme pour l'annonce de la sortie de boutons de manchettes spécialement confectionnés pour célébrer les 10 ans d'existence de la gamme de tissus "Diamond Chip".

SEPARATEUR.png

Bien entendu, ces boutons de manchettes sont ornés d'imposantes et magnifiques pierres précieuses de diamants ... une véritable exclusivité de la maison Scabal !

Pour la petite histoire, cette riche et prestigieuse marque, représentant le véritable luxe internationale, ne reste pas insensible aux malheurs de son temps.

Pour être plus précis, la société Scabal va fortement s'investir dans des actions humanitaires touchants différents domaines, dès l'année 2013.

En grande partie grâce à son carnet d'adresse, Scabal réussit à mettre sur pieds un important fonds d'investissement privé ("Peace"), dédié aux associations humanitaires.

 black-and-white-vector-illustration-of-needle-and-thread_133588274.jpg

Plus tard, Scabal va également faire produire une nouvelle étoffe, appelée"Private Line", pour aider tout spécialement l'association Médecins Sans Frontiéres.

Avec l'aide de la technique mise au point quelques années plus tôt, Scabal fait insérer un message (de paix) directement dans le tissu de la ligne "Private Line".

Assurément, après plus d'un demi-siècle de labeur, d'innovation et d'acharnement, l'entreprise d'Otto Hertz est devenue une grande oeuvre !

 SEPARATEUR.png

En ce début de ce XXI siècle, la maison de tissus Scabal représente l'excellence du savoir-faire dans l'art du tissage des plus belles étoffes.

Scabal est présent dans plus de 65 pays, une présence sur tous les continents : en 2013, une première boutique vient ouvre ses portes à Beijing en Chine.

De nos jours, la société Scabal possède, dans ses immenses et fameux entrepôts de Bruxelles en Belgique, un incroyable et précieux trésor.

 

- Référence musical X (en bas d'article) -

 

page_1_thumb_large.jpg

- Couverture du Magazine "Bespoken" saison 2013/2014 (Source : SCB) -

 

 

Ce "trésor Scabal" est constitué par plus de 5000 tissus, tous d'exceptions et différents ... soit prés d'un demi million de mètres de tissus !!!...

Une prestigieuse et vénérable maison qui fait indéniablement le bonheur de tous les passionnés et amateurs d'authentique élégance masculine.

Une drapier d'exception et de luxe particulièrement estimé et usité par notre culture Modernist adepte du Real'Deal !

Stylists, Modernists et Suedies se délectent avec passion et admiration de son savoir faire depuis de très longues années.

Scabal, une marque intemporelle et mythique qui accompagne effectivement nos différentes générations Modernist depuis leur origine.

Scabal nous rappelle, toujours avec distinction et raffinement, l'importance de la véritable élégance vestimentaire.  

 

Alexandre Saillide-Ulysse 

 

75 M.N.S ® !

 

SCABAL 233.jpg

 - Encart publicitaire 1959 (Source : MM) -

 

 

Sources :

 

 - François Boucher "Histoire du costume en Occident", Editions Flammarion, Paris, 1996 (1965 1er édition)

- Colin McDowell "Histoire de la mode masculine", Editions de la Martiniére (centre de la documentation), Paris, 1997

- Christiane Garaud et Bernadette Sautrelle "Technologie des tissus", Editions FL, Paris, 1982

- Magazine "Bespoken" (divers numéros).

 

 

Références musicales :

 

- Sélection I : Otis Blackwell "Oh What a Babe" - Groove Records (4G-0034) - 1954

- Sélection II : Tabby Thomas "Popey Train" - Excello Records (45-2222) - 1962

- Sélection III : : Moe Koffman "Buldog Walk" - Atco Records (45-6382) - 1965

- Sélection IV : Lorenzo Holden "The Wig" Cee-Jam Records (CJ-8961) - 1965

- Sélection V: Buster Brown "The Madison Shuffle" - Fire Records (1020) - 1960

- Sélection VI : Jimmy Mc Griff "A Thing To Come By" Solid State Records (2531) - 1969

- Sélection VII : Ike & Tina Turner "I'm going back home" - Sonja Records (2001) - 1963

- Sélection VIII : Mark Murphy "Why Don't You Do Right" Riverside Records (4526) - 1962

- Sélection IX : The Astors "Just Enough To Me" - Stax Records (139) - 1963 

- Sélection X : The Wanderers "You Can't Running Away From Me" - United Artist (648) -1963



01/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres