Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

"Carré Hermès Elegantia"

 113_1.jpg

- Modèle de Carré "Hermès" "The Original New-Orleans Creole"  1923" (Source : HRS /75 M.N.S ®) -

 

 

Cette approche de la rubrique "Get'in Smart !" du "Cercle Modernist" est dédiée aux fameux et précieux foulard de la prestigieuse maison Hermès, plus connu sous le nom de "Carré Hermès". Un article spécifiquement consacré à cet accessoire indispensable dans toute garde robe Modernist, et tout particulièrement pour les Mod'Girls.

Ce foulard de soie est un véritable emblème du savoir faire du luxe vestimentaire Français, et de la très haute confection artisanale. Le "Carré Hermès" est non seulement un accessoire luxueux, c'est aussi un authentique objet héritier d'une longue tradition. Un accessoire de l'élégance vestimentaire devenu incontournable pour les Mods en France depuis de nombreuses années.

 

- Référence musicale 1 (en bas d'article)-

 

51f378d4cb0c4038420ce80abb354526--hermes-paris-hermes-handbags.jpg

- Publicité de la maison "Hermès" 1957 (Source : HRS) -

 

 

Le "Carré Hermès"

 

En premier lieu, il m'apparaît important de rappeler que même si le carré en soie de la maison Hermès est avant tout un accessoire vestimentaire féminin, certains ont aussi adopté ce précieux foulard fait d'étoffe de luxe. En l'occurrence, les Mods Parisiens ont adopté cet attribut vestimentaire durant les années 1980 en l'intégrant dans l'élégante garde robe Modernist.

 

Mais tout d'abord, revenons aux origines de ce foulard devenu un des emblèmes de l'élégance à la Française. Le foulard, ce grand carré de soie porté de différentes façons apparaît réellement au début du XVIIIe siècle. Cet attribut vestimentaire est en fait porté bien avant, les nombreuses et magnifiques statues de l'Antiquité en attestent, même si c'est sous une autre forme.

 •

Le foulard, dont est issu le carré en soie, trouve son origine dans le "fichu", une pièce d'étoffe le plus souvent pliée en triangle. Comme son nom l'indique (du verbe "ficher/mettre à la hâte"). Le fichu était utilisé comme couvre chef, ou/et couvre épaule, par les femmes durant l'Ancien Régime, et plus tard sous la période Révolutionnaire. La reine Marie Antoinette de Habsourg-Lorraine est par exemple souvent représentée portant avec ces "fichus", ou autres châles en soie et cachemire.

b69ac579b44626c1b0117c0a5452c9e3.jpg

Plus tard, durant le XIXe siècle plus exactement, le port du foulard va se démocratiser et les couleurs vont commencer a être imprimées. Le port du foulard chez les hommes va se diffuser au départ par le biais des vêtements militaires. Ces "mouchoirs militaires" avaient différentes fonctions grâce à leurs broderies  : indiquer le nom du régiment, ou donner des instructions aux soldats analphabètes Le foulard en soie "contemporain", tel que nous le connaissons, est créée dans les années 1960 par un styliste de mode Italien.

C'est effectivement Emilio Pucci qui est le premier styliste a sortir des foulards en soie. Ce sont les couleurs vives imprimées sur les foulards qui vont faire la particularité et le succès commercial des foulards de monsieur Emilio PucciComme le plus souvent dans le milieu de la mode, son exemple est suivi, et même copié. De nombreux autres créateurs de mode vont donc se lancer dans la production de foulards en soie : certains avec peu de réussite, et d'autres en obtenant un grand succès, comme justement la maison Hermès.

Ce n'est pas un hasard si c'est précisément cette illustre maison qui devient rapidement le fer de lance de ce nouvel accessoire vestimentaire à la mode. Effectivement, l'entreprise Hermès est déjà hautement spécialisée dans la confection et la distribution de vêtements et objets luxueux depuis une centaine d'années. Plus précisément, le carré en soie est sortie par la maison Hermès en 1936, c'est à dire tout juste un siècle après sa création.

     

 - Référence musicale 2 (en bas d'article) -

 

 ba1205bc782e9ec630c5a28b420bf0e4.jpg

 - Publicité Hermes (Source : HERS) -

 

L'entreprise de la maison Hermès voit originellement le jour en 1837. Elle est fondée à Paris, dans le quartier des Grands Boulevards, par monsieur Thierry Hermès qui est maître artisan sellier. Ce dernier se spécialise rapidement dans la confection de harnais pour les chevaux, un commerce extrêmement florissant durant ce XIXe siècle. Le cheval est effectivement encore le moyen de déplacement le plus courant durant cette période. Bien entendu, cette spécialisation dans l'art des harnais et autres ornements pour les chevaux expliquent les motifs du blason de la maison HermèsDès la création de la marque Hermès, le public accueille avec enthousiasme les créations artisanales faites par Thierry Hermès.

Cette nouvelle entreprise s'impose vite comme une des maisons préférés de la haute société. En 1867 la maison Hermès se présente et gagne un titre (médaille de première classe) à l'Exposition Universelle qui se déroule sur le Champ de Mars à Paris en 1867. Les Expositions Universelles sont des grandes expositions régis par le Bureau Internationale des Expositions créé au milieu du XVIIe siècle pour présenter les dernières réalisations industrielles des différentes Nations. Après la toute première Exposition Universelle organisée à Londres en 1851, c'est la deuxième fois que la ville de Paris accueille cette manifestation mondiale.

 

db5e936fd462e768866e30d0f7f01c4d.jpg

- Publicité Carré Hermès (Source : VG/PRST) -

 

Ces Expositions Universelles vont donc représenter la vitrine industrielle et technologique. Mais, tout en étant cette vitrine futuriste de la société, l'Exposition Universelle va également exposer des êtres humains venus des colonies. L'Exposition Universelle de Paris va par exemple présenter au public de véritables "Zoo Humains", appelés aussi "Village Nègre" ou "Parc Zooologiques" composés par des populations le plus souvent Noires. Le "Village Nègre" compte 400 Africains littéralement exhibés sur l'esplanade des Invalides au milieu des pavillons coloniaux. Une exhibition raciste et ignoble qui illustre l'attitude générale au regard des Droits Humains, et plus particulièrement des populations colonisés, à la fin du XIXe siècle dans le monde Occidental.

La maison Hermès est désormais installée au coeur de la capitale, sur le Faubourg Saint Honoré à proximité du palais présidentiel de l'Elysée. A la fin du XIXe siècle, la maison Hermès a déjà plus de 70 employés, tous les articles présentés à la vente sont faits sur mesure.Plus tard, lorsque le cheval est progressivement remplacé par l'automobile, à partir de la fin de la Première Guerre Mondiale, l'entreprise de la famille Hermès ne se laisse pas dépasser et décide de créer une nouvelle gamme de produits qui vont devenir une de ses "marque de fabrique" reconnue mondialement : les bagages et malles de voyages. 

 

- Référence musicale 3 (en bas d'article) -

 

RTEmagicC_f1ffabe91d.jpg_0.jpg
- Monsieur Thierry Hermès (1801-1870) (Source : WT) -

 

Comme précisé plus haut, avec le développement du moyen de locomotion qu'est la voiture, le choix fait par Hermès de fabriquer des bagages est une idée véritablement visionnaire. En développant cette gamme de produits de bagages, l'entreprise a compris l'importance grandissante du transport grâce aux innovations technologiques.Cela n'est pas un hasard si le propriétaire de l'entreprise, monsieur Emile Maurice Hermès (troisième génération), est un passionné de sports automobiles et de voyages.

Pour la petite histoire, c'est Emile Maurice Hermès qui obtient l'exclusivité de distribution pour les fermetures éclairs, qu'il a découverts lors d'un voyage aux Etats-Unis. C'est également lui qui va imposer le fameux esprit sellier, en créant justement le "point sellier", à toutes les confections de la maison Hermès. Une des grandes caractéristiques de ces confections est leur grande fonctionnalité et robustesse, sans oublier bien entendu le luxe des matériaux utilisés et le grand soins des artisans confectionneurs.

 

 83208-hermes-luggage-1926-sport-et-voyage-etienne-petitjean-ae27186db1cd-hprints-com.jpg

 - Publicité Hermès en 1926 (Source : HP/HRS) -

 

C'est donc durant la période du "règne" de monsieur Emile Maurice Hermès que la création et la production du carré en soie va être présentée au public. Comme nous l'avons vu précédemment, c’est donc en s’inspirant des mouchoirs militaires d'instructions portés par les soldats durant la Première Guerre Mondiale (tout comme des modèles antérieurs faits à la gloire de Napoléon) que le créateur du carré, monsieur Robert Dumas, donne vie à l’une des pièces les plus iconiques de l’histoire de la mode.

C'est également monsieur Robert Dumas qui va introduire l’esthétique du monde équestre sur ces carrés de soie : une esthétique chère depuis toujours à la maison Hermès. A partir de 1950, c'est monsieur Robert Dumas qui va s’occuper de la maroquinerie et des carrés de soie. En commun accord avec la famille, le carré est dès le départ créé pour devenir un objet phare de l'entreprise. Le rapide succès du carré repose bien entendu sur le savoir-faire artisanal exceptionnel nécessaire à sa fabrication. Un savoir faire ancestral héritier des meilleures manufactures Royales de France, comme dans les ateliers des artisans de la maison Hermès.

b69ac579b44626c1b0117c0a5452c9e3.jpg

C’est plus précisément dans la ville de Lyon, berceau de la soierie Française, que sont reproduit les mêmes gestes, depuis l’impression du premier carré en 1937. Depuis la fin du Moyen-Âge (par le biais de sa grande foire médiévale), et le début de la Renaissance (avec les première manufactures de soie) la ville de Lyon est la capitale de la soie en France. Ces techniques ancestrales de soieries sont précieusement transmises aux nouvelles générations par le biais d'artisans consciencieux, qui se définissent d'ailleurs eux-mêmes comme des « passeurs ».

Il est important de préciser que certains de ces savoirs sont uniques au monde et exclusivement détenus par la maison Hermès. En effet, des techniques comme celle du "sabrage de la soie", ne sont précisément connues que par seulement trois personnes ... Un authentique secret de fabrication ! En fait, il faut environ deux ans de temps entre la conception du dessin et la finalisation du carré par son roulotté dit "à la française". Ce sont en moyenne près de 27 couleurs qui sont présentes sur chaque carré Hermès, une technique qui est une véritable prouesse d’impression artisanale. Explicatif et figuratif à plat, le carré devient un véritable chatoiement de couleur une fois noué.

 

- Référence musicale 4 (en bas d'article) -

 

f5de4297715283c36b08b26bc8bca721.jpg

- Carré de la maison Hermès "Trocadero Jazz Band" (Source : HRS / 75 M.N.S ®) - 

 

Dès ses premières années d'existence le carré en soie est adopté par des personnalités de premier ordre dans le monde. Le carré Hermès est effectivement vite "glamourisé" par les stars du cinéma. Grace Kelly le transforme par exemple en élégante prothèse pour soutenir un bras cassé ; Brigitte Bardot crée l'hystérie en nouant un petit modèle juste sous le menton. Quant à Jackie O., difficile d'oublier son modèle "Astrologie". Un superbe modèle porté avec des lunettes noires et un tailleur sombre, il fait aussi partie de la panoplie des héroïnes Hitchcockiennes.

Avec des proportions vraiment généreuses (90 x 90 cm), sa matière de soie très luxueuse et sensuelle (le twill de soie exactement) orné de ses dessins aux couleurs vives inspirés de l'univers équestre, mais aussi des voyages, de la musique et de la danse, le carré devient le symbole du chic français. Un véritable objet de respect et de tradition qu'on se transmet comme un trésor dans les familles. De nos jours, dans la haute bourgeoisie le port du carré Hermès demeure très codifié, il permet de se reconnaître entre soi, explique la sociologue Monique Pinçon-Charlot.

 

s-l300 (3).jpg

- Publicité Hermes © en 1996 (Source : HC) -

 

L'impact et l'influence du carré Hermès vont largement dépasser les sphères de la mode, et de "l'entertainment", le monde de l'art contemporain va par exemple largement contribuer a confectionner certaines modèles de carrés ; comme ceux de  Josef Albers, Daniel Buren ou Hiroshi Sugimoto. De nos jours, le carré Hermès est fait autour de thèmes très divers, bien loin du monde équestre et de la chasse original. Le monde du sport reste néanmoins une préférence affichée pour la maison Hermès, avec des modèles devenus fameux spécialement dédiés aux Jeux Olympiques en 1984.

•  

Ce début de XXIe  siècle, c'est la "traque numérique" qui est devenue la grande tendance autour des carrés édités par la maison Hermès. Plus précisément, des collectionneurs qui traquent inlassablement ces pièces rares via eBay ou les sites des maisons de vente aux enchères (Drouot et Art-curial à Paris entre autres). Certains modèles de carré Hermès peuvent atteindre des sommes folles, avec plusieurs milliers d'Euros mis sur la table pour remporter les enchères aux quatre coins du monde.  

 

 - Référence musicale 5  (en bas d'article) -

 

Original-Trocadéro-Jazz-Band.jpg

 - Carré Hermes © sorti en 2015 (Source : HRS / 75 M.N.S  ®  ) -

 

  C'est donc au milieu des années 1980 que les Mods de Paris adoptent le foulard "carré" en soie de la maison Hermès. Tout d'abord, il me semble important de souligner que cela n'est pas un hasard si ce nouvel attribut de l'élégance vestimentaire, le carré en soie Hermès, est adopté durant cette période. Une période qui va mettre en exergue la culture de l'élégance vestimentaire Modernist, et l'authentique culture Mod. Dans cette optique, n'hésitez pas à vous reporter vers l'article "Paris Mods in the 80's & 90's : Hard Crew & Stylist Real'Deal", que vous pouvez retrouver dans cette même rubrique "Mod Firm'Tour" du "Cercle Modernist." : un article qui aborde justement les caractéristiques de cette période spécifique de la scène Mod en France.

En outre, il est aussi important de souligner que le port de ce magnifique foulard en soie ne va pas être une exclusivité féminine. Effectivement, même si le port du carré Hermès va vite devenir un des signes de reconnaissance des Mod'Girls Parisienne utra Smart à cette époque, il est aussi porté par la gente masculine du mouvement Mod. Le foulard en soie est effectivement porté de différentes façons par les Mods à Paris durant cette période. Rappelons que cette coutume vestimentaire est aussi originellement issu d'une tradition issue des fils de bonne famille de France.

b69ac579b44626c1b0117c0a5452c9e3.jpg
  
    Le foulard en soie Hermès est la plupart du temps porté noué de différentes façons autour du cou. C'est le Prince des Dandys qui nous rappelle les différentes manières de nouer son foulard autour du coup pour la gente masculine. Même si la forme du foulard Hermès en carré semble très différente des foulards spécialement confectionnés pour les hommes (plus large et long), ce type de foulard permet néanmoins d'agrémenter ses tenues vestimentaires d'une touche inimitable d'élégance. Un style déjà très prisé, comme durant les années 1920 et 1930 avec les grandes vedettes du 7eme Art comme le grand acteur de cinéma Gary Grant.

Le Neckclothitania publié en 1818 (voir l'illustration ci-dessous) nous renseigne justement sur ces différents types de ports de foulards avant l'apparition du carré en soie de la maison Hermès en 1936Le carré en soie Hermès était particulièrement apprécié par les Mods à Paris, en premier le choix pléthorique des différentes couleurs des modèles et les motifs proposés correspondaient totalement à nos tenues vestimentaires, comme avec les magnifiques modèles de carré en soie consacrés à la thématiques du Jazz Afro-Américain pourvus de visuels impressionnants.  

  

- Référence musicale 6  (en bas d'article) -

 

 

necklothitania.jpgw550.jpg
 

 - illustration tirée du Neckclothitania en 1818 (Source : BNF) -

 

C'est tout d'abord pour habiller le col d'une chemise de type Button Down, toujours portée vol ouvert en l'occurrence, que le foulard carré en soie de la maison Hermès est porté par les Mods à Paris. Evidemment, ce carré en soie Hermès habille parfaitement le col ouvert (et bien repassé !) d'une chemise Button Down. Plus exactement, le foulard est plié en long pour pouvoir le nouer au cou de la manière d'un noeud Ascot, ou d'un autre foulard de style Lavallière. La Lavallière est effectivement un autre type de foulard apprécié par les Modernists, et tout particulièrement par les Smart Suedies à la fin des années soixante et de nos jours.

Pour être précis, la différence entre ces deux styles de foulards se situe au niveau de la largeur. En fait, avec le noeud Ascot, le centre (autour du coup une fois nouée) est bien plus large et forme trois plis. Pour la Lavallière, le cas de figure est différent : le centre de ce type de foulard est réellement beaucoup plus fin (d'environ 1 cm en général), et surtout sans plis (ce qui donne cette forme si particulière). Beaucoup d'entre nous portent ses deux types de foulards avec un type de chemise spécifique, coupe ou style.

b69ac579b44626c1b0117c0a5452c9e3.jpg

Pour la petite histoire, originellement, le noeud Ascot  (gris à pois blancs) fait sur la cravate. complétait la jaquette ou la redingote. L'épingle de cravate, généralement en or ou en argent, ornée comme un bijou de pierres précieuses et de sertis délicats, s'avérait alors un bon moyen de montrer son statut social. Puis avec le temps, un glissement linguistique et d'usage est apparu. La cravate Ascot (au féminin) est donc devenue le foulard qui désigne toujours le même objet, mais porté cette fois directement autour du cou et sous la chemise comme nous le voyons justement.

 

La forme particulière en carré de ce foulard en soie permettait aussi une utilisation bien spécifique pour les hommes à travers le port des pochettes pour les vestes de costumes, ou de jaquettes dépareillées. Effectivement, les fabuleux imprimés de couleurs de ces luxueux foulards trouvaient parfaitement leur places avec les pochettes de vestes. Beaucoup d'entre nous ont adopté ce style particulièrement lors des voyages Outre-Manche. Ces carrés de soie sont vites devenues une des marque de fabrique, un véritable signe de reconnaissance pour le Mod'Crew Parisien, et l'ensemble des Modernists Français.

 

- Référence musicale 7 (en bas d'article) -

 

promenades-de-paris-hermes-1962.jpg

- Carré en Soie Hermès modèle de 1962 (Source : 75 M.NS ®) -

 

Ce magnifique foulard en soie de forme de carré de la prestigieuse Maison Hermès reste toujours de nos jours un accessoire vestimentaire fortement prisé par les Mods. Un des somptueux modèle sortie pour commémorer la musique Jazz de la Nouvelle Orléans va d'ailleurs être mis en exposition lors de la prochaine session du "Club du Cercle Modernst" à Paris. Un carré Hermès qui représente pour nous Modernists Parisiens et Mods Français l'excellence du savoir faire Hexagonale et la grande tradition de l'élégance Française    

 

Alexandre Saillide-Ulysse

75 M.N.S ®

 

 

Sources :

 

- Yvonne Deslandres et Florence Müller "Histoire de la Mode au XXe siècle", éditions d'Art, Paris, 1986

- Jean-Louis Besson "Le Livre des Costumes, la mode à travers le siècle", éditions Gallimard, Paris, 1986

- Nicky Albrechten et Foal Salanke, "Foulards et Carrés en Soie", éditions Thames & Hudson, Londres, 2011

- Monneyron François, "La Frivolité essentielle du vêtement à la mode", éditons PUF, Paris, 2001

 

Références musicales :

 

- Sélection 1 : Charles Clarck "Hiddem Charms" - Artistic Records (1500) - 1958

- Sélection 2 : Bukka White "Parchman Farm Blues" - Columbia Records (C30036) - 1970 (notaréédition du 78Tours Okeh Records (05526) enregistré en 1940

- Sélection 3 : Cliston Chenier 'Louisiana Stomp" - Imperial Records (X5352) - 1955 

- Sélection 4 : Clark Terry & Bob Brookmeyer Quintet "Blindman, Blindman" - Mainstream Records (610) - 1965 

- Sélection 5 : Johnny Lytle "The Snaper" - Tuba Records (2013) -1968 

- Sélection 6 : The Federals "You Better Call On Me" - Camel Records (40) - 1970

- Sélection 7 : The Small Faces "Grown Your Own" - Decca Records (F12317) - 1966



03/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 445 autres membres