Le Cercle Modernist

Le Cercle Modernist

Gene Harris & The Three Sounds

 gene-harris-and-the-three-sounds-live-at-the-it-club-lp.jpg

- Blue Note Records (Lp / 353338) sorti en 1996 (Source : 75 M.N.S®) -

 

Entre la fin des années 1950 et le début des années 1960, la formation dénommée "The Three Sounds" va très largement participer à la diffusion, et l'explosion, de cette musique Afro/Américaine d'exception connue sous le nom de musique Jazz.

Comme vous l'avez bien compris, cet article de la rubrique "Jazz au Clair" du "Cercle Modernist" s'intéresse donc tout particulièrement au groupe de Jazz The Three Sounds. Un groupe de Jazz qui figure parmi les meilleurs vendeurs de disques au monde, dont les enregistrements faits pour Blue Note Records entre 1958 et 1962.

affiche-musicale-pour-festival-de-jazz-avec-instruments-de-musique-euphonium-colore-double-bell-euphonium-saxophone-trompette-violoncelle-et-guitare-avec-des-notes-de-musique-dessins-vectoriels-i-400-98651488.jpg

Conduite par le maestro pianiste Gene Harris, la formation des Three Sounds va être l’un des principaux trios de Jazz au piano jouant une musique dite "Soul Jazz ". Clairement issue du Harp Bop Jazz, ce style nouveau mélange les différentes mélodies comme le faisait avec maestria le pianiste précurseur Bill Doggett.

Cette musique "Soul Jazz" est une importante composante de la culture musicale Modernist. La rubrique "Latin'Side" du "Cercle Modernist" aborde justement cette composante musicale, dans cette approche, il est question de la partie Jazz Afro/Américaine de cette musique "Soul Jazz" qui fait encore les beaux jours des meilleurs clubs à travers les quatre coins du globe !  

 

 - Référence musicale 1 (en bas d'article) -

 

 WTHRES04.png 

The Three Sounds en 1958 (Source BNR ) -

 

L'histoire du groupe The Three Sounds trouve ses origines à la fin des années 1950 à une époque qui voit la musique Jazz Afro-Américaine s'imposer aux Etats-Unis et dans le reste du Monde. Le groupe des Three Sounds va d'ailleurs largement participer à cette diffusion en proposant une musique plus facile à danser que le Bop' original qui dominait à la fin des années 1950 la scène Jazz.

La genèse originelle de la formation des Three Sounds va débuter par une simple histoire d'amitié entre deux jeunes musiciens dénommés Gene Harris (1933-2000) et Bill Dowdi (1932-2017). C'est Gene Harris qui va être le principal inspirateur et moteur des Three Sounds, en créant dès les années 1956 un groupe dont tous les membres seront intégrés au sein de sa nouvelle formation.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

C'est donc Gene Harris qui va accompagner tout le long de l'histoire de la formation des The Three Sounds. Originaire de Benton Harbor, dans l'état du Michigan, Gene Harris naît le 1 septembre 1933. Il va apprendre et commencer à jouer du piano dès sa plus tendre enfance, en se produisant en public à l’âge de six ans. Mais, le jeune Gene Harris est aussi attiré et passionné par le sport, et plus spécialement la Boxe Anglaise.

Néanmoins, tout en pratiquant la boxe d'une manière assidue, Gene Harris va continuer à jouer de la musique, parfois en trio avec son ami, le jeune batteur Bill Dowdy. Après avoir obtenu respectivement leur diplôme d’études secondaires en 1951, Harris et Dowdy rejoignent l’U.S Army. Les deux hommes ont été libérés en 1954 de leurs obligations militaires, et vont commencer à poursuivre des carrières musicales différentes.

 

- Référence musicale 2 (en bas d'article) -

 

0164.jpg

-"Jazz Hot" (164) avec The Three Sounds en 1961 (Source : 75 M.N.S®) - 

 

Gene Harris, comme de nombreux musiciens de Jazz, fait son apprentissage en jouant pour grande variété de groupes à travers le Sud et le Midwest des Etats-Unis durant la fin de l'année 1954. Pour sa part, Bill Dowdy va déménager à Chicago pour pouvoir jouer pour des groupes de Blues, et de Jazz. Deux ans plus tard, les deux musiciens vont s'installer de nouveau respectivement à South Bend dans l'état de l'Indiana.

Gene Harris décide de mettre sur pieds sa propre formation de Jazz au milieu des années 1950, période charnière pour la reconnaissance de la musique Jazz Afro/Américaine par le grand public international. Deux événements majeurs marquent cette année 1954 : d'une part la première édition du Newport Festival Jazz, qui va jouer un rôle primordial en faveur du Jazz.

Cette même année 1954 est aussi celle de Dave Brubeck qui est en couverture du prestigieux et très sérieux magazine "Time" pour la sortie de son tout premier 33Tours intitulé "Jazz Goes To College" pour Columbia Records. Un fantastique album retraçant la tournée de concerts organisés dans l'intention de présenter la musique Jazz à un jeune public, dans des Universités et des Collèges, grâce à la femme de Dave, Iola Brubeck.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

Gene Harris décide donc de former son groupe, il le nomme les Four Sounds. Sa formation est composée par le bassiste Andrew Simpkins et un premier saxophoniste ténor. Après avoir joué sans succès un certain nombre de saxophonistes ténors, et devant l'impossibilité de trouver le candidat idéal, les trois musiciens décident finalement de se débarrasser du cor de leur groupe. De ce fait le groupe change de nom devenant The Three Sounds.

Pendant les deux années suivantes, le groupe joue régulièrement dans des salles du Midwest, en particulier dans l’Ohio. Ils ont joué en trio et ont également soutenu des solistes tels que Lester Young et Sonny Stitt. Pendant ce temps, Horace Silver devient fan du groupe et les recommande à Alfred Lion, le chef de Blue Note Records. Malgré cette recommandation, le groupe n’a pas signé de suite un contrat pour le prestigieux label de la Big Apple.

Le groupe va continuer ses tournées avec succès, en étant également fortement sollicité pour participer a des séances d'enregistrements, comme pour le grand Milles Davis, ou plus tard avec Kenny Burrell. À l’automne 1958, l'ensemble des membres des Three Sounds décident de déménager à New York City conscient que seules les opportunités offertes par la Big Apple pourraient leur permettre de faire véritablement décoller leurs carrières.

 

- Référence musicale 3 (en bas d'article) -

 

sddefault.jpg

- The Four Sounds en 1955  (Source : DAJ ) -

 

Dés leur arrivée à New York City, The Three Sounds se mettent au travail avec Sony Stitt et d'autres musiciens de Jazz en vogue, ce qui ne manque pas d'attirer l'attention des différents producteurs en constante recherche de nouveaux talents. C'est donc durant ces premières semaines très prolifiques que les Three Sounds rencontrent de nouveau les producteurs du label Blue Note.

Cette rencontre aboutie cette fois à la signature d'un tout premier contrats pour les Three Sounds avec Blue Note RecordsC'est une véritable reconnaissance pour les Three Sounds qui intègrent ainsi le très prestigieux catalogue Blue Note Records déjà constitué de nombreuses vedettes. Durant cette fin des années 1950, la compagnie de disques Blue Note est déjà un label de Jazz très réputé et en pleine expansion.

Blue Note Records est un label précurseur, il produit et distribue des disques 78Tours à partir de l'année 1939. La compagnie est fondée par messieurs Max Margulis, et Alfred Lion. Ce dernier est un émigré Juif Allemand qui fuit le régime Nazi et l'instauration des lois raciales anti juives. Blue Note Records se consacre dés ses origines à la musique Jazz. Jusqu'en 1953, le label sort ses enregistrements en 78Tours, avant de produire, cette année là, son tout premier 45 Tours avec "Message From Kenya" et " Nothing But The Soul" de Art Blakey (Blue Note 45-1626).

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

Le label va produire, accompagner et développer toute la vague dite du Hard Bop Jazz durant les années 1950, en continuant a se consacrer par la suite aux différents styles de Jazz. Pour sa part, le Hard Bop Jazz est un style musical particulièrement écouté et apprécié par les Mods originaux en Angleterre, comme je le souligne régulièrement "Le Cercle Modernist".

Les Mods originaux étaient des contemporains de ce Jazz Afro/Américian, et ils en avaient rapidement saisi la démarche novatrice, moderne, et percutante. A ce propos, un tout prochain article va justement aborder la place et l'histoire du label Blue Note dans la culture Modernist au XXIe siècle. De ce fait, je n'aborderai donc pas plus longuement la richissime histoire de ce label légendaire, pour plutôt revenir au groupe de Gene HarrisThe Three Sounds.

 Le groupe va sortir son tout premier album Lp intitulé "Introducing The Three Sounds" pour la compagnie Blue Note en 1958, il rencontre immédiatement un important succès auprès du public. Avec cet album Blue Note, le groupe est enfin reconnu à sa juste valeur par l'ensemble du monde du JazzCe disque va d'ailleurs devenir une des meilleures ventes de disques du secteur Jazz durant l'année 1958.

 

- Référence musicale 4 (en bas d'article) -

 

GeneHarris_sq_Mosaic.jpg

- Gene Harris  (Source : FW/LLC ) - 

 

Très satisfait de ce premier succès, le label Blue Note décide de faire revenir les Three Sounds dans ses studios d'enregistrement. C'est donc en février 1959 que Blue Note sort sur le marché des disques le deuxième album des Three Sounds intitulé "Bottoms Up". La grande réussite de cet album n'est pas le fruit du hasard : en plus de la qualité intrinsèque des musiciens de la formation, les sessions bénéficieront effectivement des très performants et fameux studios de monsieur Rudy Van Gelder !

 Entre 1958 et 1960 le groupe de Gene Harris & The Three Sounds va enregistrer 11 45Tours pour le label Blues Note, dont 6 singles durant la seule année 1960. Le label Blue Note, qui s'impose clairement comme le meilleur label de Jazz de la Big Apple à cette époque mise beaucoup sur les morceaux des Three Sounds. Le public est de plus en plus friand de ce type de musique Jazz plus "abordable" et surtout facilement dansante que le Hard'Bop original plus brut.

Le catalogue Blue Note est vraiment impressionnant au début des années 1960, le plupart des grands Jazzmen Hard'Boopers sont dans cette écurie. Cette même année 1960Blue Note Records va inonder le marché avec les superbes compostions de Donald Byrd, Jimmy Smith, Art Blakey, Freddie Hubbard, Stanley, Turrentine, Lou Donaldson, ou le Horace Silver Quartet ! Et encore, la liste des musiciens ayant enregistré durant cette seule année 1960 n'est pas complète !

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

The Three Sounds ont continué avec succès avec la compagnie Blue Note jusqu’en 1962, année durant laquelle il sortent 6 singles, dont leur deux derniers morceaux pour le label "Broadway / Summertime" (Blue Note 45X1827). Les morceaux enregistrés durant les 4 années passées chez Blue Note Records par les Three Sounds vont devenir, au fil du temps, de véritables références pour l'ensemble du monde du Jazz.

Le groupe va donc changer de maison de disques en 1962 en signant un nouveau contrat pour Verve Records. Ce label, Verve Records, est fondé 6 années auparavant, en 1956 plus exactement, par monsieur Norman Granz. Ce dernier était déjà un producteur de disques expérimenté dans la création d'autres labels. Norman Granz va créer tout d'abord Clef Records en 1946, puis Norman Records en 1955.

Norman Granz c'est investi comme impresario en mettant en place une série de concerts consacrés à la musique Jazz dès 1944 avec "Jazz At The Philarmonic". Norman Granz est née en 1918 à Los Angeles, ses parents sont des immigrés Juifs venant de Moldavie, ancienne République Soviétique d'Europe Orientale. Après une première expérience dans le secteur bancaire, le jeune Norman est enrôlé au sein de l'U.S Army dans un service dédié au moral des troupes appelé "Département Moral".

 

- Référence musicale 5 (en bas d'article) -

Norman Granz and Ella Fitzgerald at microphone-NMAH-AC0584-0000052.jpg

 - Norman Granz et Ella Fitzgerald en 1950 (Source : NAHM ) -

 

C'est donc par le biais de cette riche expérience au sein de l'armée de l'Air des Etats-Unis d'Amérique qu'il prend contact dans le cadre de sa nouvelle activité professionnelle consistant en grande partie de tisser des liens dans le monde de la musique et du spectacle. Dès le départ, Norman Granz est attiré par le Jazz Afro-Américain et ce monde de la musique. Très vite il s'avère particulièrement doué dans ses fonctions, et plus particulièrement dans la fonction d'impresario.

Norman Granz acquiert donc rapidement de fortes facultés de persuasion, une technique primordiale et salvatrice dans une industrie du disque très compétitive et en pleine expansion durant ces années 1940/1950. De plus, Norman Granz est un militant pour les Droits des Afro/Américains convaincu : il va être un des premiers impresario Blanc a payer d'une manière égale ses artistes Noirs.

En 1955, son militantisme en faveur des Droits Civiques lui vaut d'être arrêté par les autorités de l'état dans l'état du Texas après avoir arraché de ses propres mains des étiquettes apposés sur les sièges spécifiant la place des Noirs. Une pratique scandaleuse, encore courante au cours des années 1950/1960, d'inhumaine ségrégation raciale envers les populations Afro/Américaine des états du Deep South.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

Lorsqu'il met enfin sur pieds, en 1956, son nouveau projet de compagnie de disques en créant Verve Records, Norman Granz a déjà un plan d'action efficace et une politique bien définie pour diffuser et promouvoir la musique Jazz Afro/Américaine. Le label va tout d'abord être consacré aux enregistrements d'Ella Fitzgerald que Norman Granz accompagne depuis le début de sa carrière.

Les Three Sounds, la formation de Gene Harris, signe donc au sein d'une autre compagnie de disques elle aussi totalement consacrée à la musique Jazz Afro-Américaine. Une année juste après leur arrivée chez Verve Records, les Three Sounds signent pour une nouvelle compagnie de disques Mercury Records, pour qui ils vont enregistrer trois disques entre décembre 1962 et 1964.

Au début de l'année 1965, le génial trio de Jazz rejoint une nouvelle fois de label en signant pour une autre compagnie de disques Limelight Records, filiale de Mercury Records. La compagnie de disques Limelight Records, est fondée et dirigée au départ par l'immense producteur Quincy Jones. Le label Limelight est d'abord exclusivement dédiée à la musique Jazz, en enregistrant entre autres Art Blakey ou Oscar Peterson ; puis se diversifie en diffusant de la musique indienne et de la musique électronique.

 

  - Référence musicale 6 (en bas d'article) -

 

the-three-sounds-shortnin-bread-limelight-s.jpg

- The Three Sounds sur Limelight Records (LS301C) en 1965 (Source : 75 M.N.S®) -

 

Les Three Sounds vont enregistrer et commercialiser quatre singles durant l'année 1965 dans les studios du label Limelight Records, dont le superbe EP (ci-dessus) contenant les morceaux "Shortin' Bread" et "Hot Cha" (Limelight Records EP / 310C). Le passage chez Limelight Records va être rapide mais très efficace pour le groupe qui voit ses morceaux rapidement bien classés dans les Charts.

A la fin de l'année 1966, les Three Sounds retrouvent leur premier et véritable amour en resignant pour la compagnie Blue Note Records. Lors de ce deuxième passage, la formation de Gene Harris va enregistrer de superbes compositions qui vont rencontrer un grand succès, dont dans les classement Billboard, sur les ondes radiophoniques.

Les morceaux "The Frown" (Blue Note 1928) en 1967, puis "Still I'm Sad" / "Makin' Bread Again" (Blue Note 1935) et "(Sock It To Me) Harper Valley PTA" (Blue Note 1942) en 1968, et enfin "Sittin' Duck" / "Sugar Hill" (Blue Note 1950) en 1969, vont tous figurer parmi les premiers choix dans les Juke Box encore très utilisés à la fin des années 1960 aux Etats-Unis.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

Entre temps, à partir de 1967 plus exactement, la formation certains membres des Three Sounds changent pour la première fois depuis la création du groupe. C'est tout d'abord  l'excellent batteur Bill Dowdy qui quitte le groupe en étant remplacé immédiatement par Donald Bailey. Ce nouveau batteur fait sa toute première apparition avec le groupe des Three Sounds en 1967.

La même année la formation de Gene Harris ajoute une section de cordes pour accompagner certains morceaux. La venue de cette section de cordes ajoute indéniablement une nouvelle touche musicale dans l'air du temps, Le public est effectivement de plus en plus attiré par les sons de musique Soul langoureux.

L'explosion de la Soul de Philadelphie, aux sons plus langoureux, fait ouvertement concurrence aux grandes compagnies de disques des villes de Chicago et de Detroit qui dominaient largement encore jusqu'alors une florissante industrie du disque à la fin des années 1960 aux Etats-Unis.

 

- Référence musicale 7 (en bas d'article)

 

the-three-sounds-the-frown-blue-note-s.jpg

- The Three Sounds sur Blue Note (1928) en 1967 ((Source : 75 M.N.S®) -

 

Au moment où les Three Sounds retournent enregistrer en studio en septembre 1968 pour "Elegant Soul", qui va être un des plus importants succès commercial et financier, le batteur est de nouveau remplacé. C'est donc le batteur Carl Burnette qui remplace Donald Bailey et participe ainsi à sa place aux enregistrements.

Le morceau "Elegant Soul" a continué le modèle de productions lisses et lourdes de la section de cordes, tout comme avec l'album Lp  "Soul Symphony" (Blue Note 84341) en 1969. Ces deux productions des Three Sounds rencontrent de nouveau les faveurs du public en se haussant parmi les meilleures places dans les Charts, occupées en très grande partie par des artistes de Soul Music à cette époque.

Durant cette période la formation des Three Sounds est de nouveau remaniée. Très perfectionniste Gene Harris n'est jamais entièrement satisfait par le travail de son groupe. Le rythme de métronome des musiciens illustre une parfaite maîtrise éprouvée par de longues heures passées dans les studios d'enregistrement.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

Lorsque le groupe entre de nouveau dans les studios d'enregistrement Blue Note pour enregistrer l'album "Soul Symphony", c'est cette fois le bassiste Andrew Simpkins qui quitte le trio en étant remplacé par Henry Franklin. Malgré ces changements incessants la qualité des enregistrements ne baisse aucunement, Gene Harris est trop exigeant aves ses partenaires.

"Soul Symphony" va s'avérer être le tout dernier album Lp des Three Sounds, même si le groupe va continuer à se produire sur scène lors de nombreux concerts. Cette période va d'ailleurs être remise à l'honneur, pour notre plus grande joie, en 1995 grâce à la sortie de l'enregistrement d'un de leurs concert de 1970 dans le fameux 'It Club" situé à Los Angeles en Californie.

Le célèbre "It Club" va accueillir de très nombreuses vedettes de la scène Jazz de son époque, ce club est le lieu de Rdv des musiciens et artistes de la scène Jazz. Il va surtout devenir le titre de l'album "Live At The It Club" du grand pianiste Theolonious Monk justement enregistré dans ce fameux "It Club" de la ville de Los Angeles en 1964 .

 

- Référence musicale 8 (en bas d'article) -

 

Elegant_Soul.jpg

The Three Sounds "Elegant Soul" / Blue Note Records (LP/84301) en 1968 (Source : 75 M.N.S® ) - 

 

Un peu plus tard, en 1970 plus exactement, le groupe des Three Sounds connaît un dernier et nouveau changement dans la composition du trio : c'est Monk Montgomery, véritable précurseur pour l'utilisation de la basse électrique, qui va effectivement remplacer le bassiste Henry FranklinMonk Montgomery est un génial guitariste bassiste issu d'une grande famille d'artistes.

Ses ses deux frères sont effectivement des musiciens reconnus : avec d'une part le grand guitariste de Jazz Wes Montgomery, puis le vibraphoniste Buddy Montgomery. Pour la petite histoire, cette famille de musiciens de grands talents va d'ailleurs mettre sur pieds un trio de Jazz appelé Montgomery Brothers qui va se produire à Indianapolis ville, dont la famille Montgomery est justement originaire.  

A partir de l'année 1971, Gene Harris décide de quitter sa formation des Three Sounds pour se lancer dans une carrière solo avec le Gene Harris Quartet. En faisant ce choix, Gene Harris va de nouveau revenir chez Blue Note en signant un nouveau contrat. En 1972 il enregistre "Listen Here " (Blue Note 1982) grand Hit pour la scène Acid Jazz en Angleterre. Gene Harris va donc enregistrer les 6 années  suivantes pour le désormais illustre label de Jazz de la Big Apple.

 

istockphoto-464415596-170667a.jpg

 

En 1977, à la fin de son contrat chez Blue Note Records, Gene Harris s'installe dans la ville de Boise, capitale de l'état de l'Idao situé au Nord-Ouest des Etats-Unis. Pendant quelques temps, Gene Harris devient Directeur musical dans un prestigieux hôtel ; mais la scène manque à ce grand personnage. Il décide donc de revenir sur scène en reprenant sa carrière en 1985 en signant un contrat pour la maison d'édition Concord Jazz.

Au début des années 1980 une série de rééditions remet salutairement à l'honneur les Three Sounds de Gene Harris. Ces productions permettent ainsi aux nouvelles générations de redécouvrir ce génial musicien et son importante oeuvre. Dernièrement, c'est la compagnie de disques Resonance  Records, label de Jazz indépendant créée en 2008, qui va faire revenir Gene Harris sur le devant de la scène.

Resonance Records fait partie de la Rising Jazz Stars Foundation organisation a but non lucratif dont l'objectif est la préservation de la culture Jazz, sort un album vinyle (numéroté à la main !) des Three Sounds en 2017 intitulé "Groovin' Hard Live At The Penthouse 1964 -1968". Cet album est composé de sessions jamais sorties enregistrées dans le légendaire Penthouse Jazz Club de la ville de Seattle, dans l'état de Washington.

 

 - Référence musicale 9 (en bas d'article) -

 

 the-three-sounds-soul-symphony-ab-s.jpg
- The Three Sounds (Blue Note 84341) en 1969 (Source : 75 M.N.S®) -

 

Les Three Sounds vont non seulement récolter un grand succès auprès d'un large public contemporain ; mais en plus, le groupe de Gene Harris va aussi connaître une "nouvelle jeunesse" grâce à de judicieuses et qualitatives nouvelles rééditions .

En jouant et distillant leur excellente musique Jazz durant 17 années les groupes de Gene Harris vont largement participer à l'évolution musicale de cette musique Afro/Américaine, en débutant dès 1956 avec les Four Sounds, et par la suite avec ses fameux Three Sounds.

 

 affiche-musicale-pour-festival-de-jazz-avec-instruments-de-musique-euphonium-colore-double-bell-euphonium-saxophone-trompette-violoncelle-et-guitare-avec-des-notes-de-musique-dessins-vectoriels-i-400-98651488.jpg

Le rythme, le son, et le Groove distillé par les Three Sounds est intimement lié à la culture Modernist depuis ses origines. La nouvelle génération de Mods, toujours férue de ses morceaux, garde intact cet amour inconditionnel pour la richesse de la culture Afro/Américaine.

L'esprit et l'ethos du Cercle Modernist est justement fière de poursuivre dans cette continuité, pour préserver le riche et puissant héritage légué par nos illustres prédécesseurs. Un héritage que nous allons justement pouvoir enfin fêter dignement très prochainement avec la reprise des activités du Club du Cercle Modernist à Paris.

 

Alexandre Saillide-Ulysse

75 M.N.S®

 

Sources :

 

- Gérard Montariot "Le Jazz et ses musiciens",

éditions Hachette, Paris, 1963

 

- Franck Ténot "Dictionnaire du Jazz",

éditions Robert Laffond, Paris, 1967

 

- David H. Rosenthal "Hard Bop : Jazz and Black Music 1955 - 1965",

 éditions Oup, New York, 1994

 

- Gary Giddins "Visions Of Jazz",

éditions Oxford University Press, New York City, 1998

 

- Divers numéros des magazines "Jazz Hot", "Jazz Magazine", "Soul Bag", "Jazz Time".

 

  

Références musicales :

 

- Sélection 1 : The Three Sounds "Willlow Keep For Me",

Blue Note Records (1722) - 1958

 

- Sélection 2 : The Three Sounds "One Green Dolphin Street",

Blue Note Records (1793) - 1961

 

- Sélection 3 : The Four Sounds "Hot Bread",

VGM Records (009) - 2010Boddie Records (1-0032) 1956

 

- Sélection 4 : Gene Harris "Listen Here",

Blue Note Records (1982) - 1972

 

- Sélection 5 : Ella Fitzgerald "I Love Paris",

Verve Records (EPV-5010) - 1956

 

- Sélection 6 : The Three Sounds "Shortin" Bread",

Limelight Records (LS-301C) - 1965

 

- Sélection 7 : The Three Sounds "The Frown",

Blue Note Records (1928) - 1967

 

- Sélection 8 : The Three Sounds "Elegant Soul",

Blue Note Records (1942) - 1968

 

- Sélection 9 : The Three Sounds "Repeat After Me",

Blue Note Records (BST - 84341) - 1969

 

 

Discographie U.S Singles/ 45Tours :

 

* 1958

 

* The Three Sounds "Tenderly / Willow Weep For Me",

Blue Note Records (1722)

 

* The Three Sounds "O Sole Mio / Blues Bells",

Blue Note Records (1725)

 

* 1959

 

* The Three Sounds "Goin'Home / Time After Time",

Blue Note Records (1726)

 

* The Three Sounds "It's Nice / Angel Eyes",

Blue Note Records (1724)

 

* The Three Sounds "Besame Mucho / Jinne Lou",

Blue Note Records (1743) 

 

* 1960

 

* The Three Sounds "Lil'Draling / Loose Walk",

Blue Note Records (1791)

 

* The Three Sounds "Tracy's Blue / Don't Blame Me",

Blue Note Records (1754)

 

* The Three Sounds "Down The Track / Robbin's Nest",

Blue Note Records (1757)

 

* Lou Donaldson & The Three Sounds "Blue Moon / Smooth Groove", Blue Note Records (1772)

 

* The Three Sounds "The That's All / St Thomas",

Blue Note Records (1758)

 

* The Three Sounds "I'm Beginning To See The Light / Tammy's Breeze", Blue Note Records (1792)

 

* 1961

 

* The Three Sounds "One Green Dolphin Street / Love For Sale",

Blue Note Records (1793)

 

* 1962

 

* The Three Sounds "Here We Come / Our Love Is Here To Stay",

Blue Note Records (1825)

 

* The Three Sounds "When I Fall In Love / Parker's Pad",

Blue Note Records (1824)

 

* The Three Sounds "Now It's Time / Just Squeeze Me",

Blue Note Records (1826)

 

* Stanley Turrentine With The Three Sounds "Gee Baby Ain't I Good To You / Blue Riff", Blue Note Records (1813)

 

* The Three Sounds "Broadway / Summertime",

Blue Note Records (1827)

 

* The Three Sounds "Blue Genes (part 1&2)",

Verve Records (VK10276)

 

* 1963

 

* The Three Sounds "Sermonette / Dap's Groove"

 Blue Note Records (1856)

* The Three Sounds "Caesar and Cleopatra / Lazy River",

Mercury Records (72173)

 

* 1964

 

* The Three Sounds "The Neamess Of You / One For Renee",

Blue Note Records (1898)

 

* 1965

 

* The Three Sounds "Hot-Cha / Them From Skyscraper,

Limelight Records (3068)

 

*The Three Sounds "Beautiful Friendship",

Limelight Records (EP301C)

 

* 1966

 

* The Three Sounds "Dowtown / Mohair Sam",

Limelight Records (3075)

 

* 1967

 

* The Three Sounds "The Frown / It Was A Very Good Year",

Blue Note Records (1928)

 

* 1968

 

* The Three Sounds "Still I'm Sad / Making Bread Again",

Blue Note Records (1935)

 

* The Three Sounds "(Sock It To Me) Harper Valley PTA / Elegant Soul", Blue Note Records (1942)

 

* 1969

 

* The Three Sounds "Sittin' Duck /Sugar Hill",

Blue Note Records (1950)

 

* The Three Sounds "Love For Sale / One Green Dolphin  Street",

Blue Note Records (4044)



29/09/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 516 autres membres